Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le rétablissement des ventes à découvert pèse en Bourse

Reuters13/02/2012 à 20:30

PARIS (Reuters) - L'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé lundi la fin de l'interdiction des ventes à découvert sur dix valeurs financières françaises, une décision qui a pesé sur l'ensemble de la Bourse de Paris, dans un marché par ailleurs peu actif.

Les valeurs bancaires ont accusé le coup après l'annonce de l'AMF intervenue vers 14h. Certains investisseurs avaient même déjà pris des positions à découvert dès le matin en attendant de savoir si l'interdiction, qui prenait fin samedi, serait ou non prolongée.

"Dans le doute, les gens se sont rués pour mettre en place des positions vendeuses", explique un trader parisien.

La Société générale, qui avait ouvert en hausse de 6,5%, a clôturé en baisse de 2,19% à 22,74 euros, Crédit agricole, qui avait débuté sur un gain de 3,25%, a perdu 3,64% à 5,13 euros et BNP Paribas, qui gagnait 1,85% dans les premiers échanges, a fini la séance sur un recul de 2,07% à 34,32 euros.

Ces titres ont lourdement pesé sur le CAC 40, qui a ramené ses gains sur la séance à +0,34%, alors qu'il avait ouvert en hausse de 0,84%.

"Depuis plusieurs mois, le marché évoluait à l'abri des vendeurs à découvert. Maintenant, le marché n'est plus protégé et visiblement il y en a qui ont envie de les shorter (vendre à découvert)", estime un analyste financier basé à Paris.

Mais, ajoute-t-il, "sur le fond, cette décision de l'AMF n'est pas une mauvaise chose. Cela signifie que les autorités ont suffisamment confiance pour lever l'interdiction."

D'autres traders notent également qu'après un bref moment d'optimisme à la suite du vote des mesures d'austérité par le Parlement grec en début de séance, l'inquiétude a refait surface.

Les craintes sont d'autant plus vives que le gouvernement grec a été invité par ses partenaires européens à présenter de nouveaux gages de sa volonté de réforme malgré l'adoption du plan d'austérité par un parlement assiégé par des milliers de manifestants.

BEAUCOUP DE RÉSERVES

L'interdiction des ventes à découvert sur les valeurs financières françaises avait été décidée le 11 août dernier en pleine tempête boursière, avant d'être prolongée pour trois mois le 10 novembre.

"Le dispositif visant à interdire toute prise de position courte nette ou tout accroissement d'une telle position sur des titres de capital d'une liste définie de valeurs financières françaises a pris fin le samedi 11 février 2012", a indiqué le gendarme de la Bourse dans un communiqué.

Les valeurs concernées étaient April Group, Axa, BNP Paribas, CIC, CNP Assurances, Crédit Agricole, Euler Hermès, Natixis, Scor et Société générale.

Adoptée dans plusieurs pays européens, par exemple l'Italie, l'Espagne ou la Belgique, cette mesure était destinée à réduire l'extrême volatilité des actions des banques et des compagnies d'assurance dans le contexte de crise de la dette souveraine dans la zone euro et d'assèchement de la liquidité sur le marché interbancaire.

L'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) belge a annoncé à son tour lundi la levée de l'interdiction des ventes à découvert d'actions de sociétés financières, tout en instaurant une obligation de déclaration sur ces opérations. .

L'instauration initiale de la mesure avait toutefois été accueillie avec beaucoup de réserves par les professionnels des marchés financiers, certains estimant qu'elle ne permettrait pas d'enrayer la chute des valeurs financières en Bourse liée aux inquiétudes des investisseurs sur la solidité du système bancaire européen.

Les actions des banques françaises, et principalement les titres Société générale et Crédit agricole, ont d'ailleurs fini 2011 sur de lourdes pertes. Société générale a ainsi vu sa capitalisation boursière plonger de 57% l'an dernier et Crédit agricole a vu la sienne chuter de 54%.

Lionel Laurent, Julien Ponthus, Matthieu Protard et Juliette Rouillon, édité par Gilles Guillaume

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.