Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le repli offre des opportunités d'achat (Cholet Dupont)

Boursorama12/05/2015 à 16:37

Les marchés doutent. La Grèce inquiète encore et toujours

Les marchés font grise mine. La phase d’euphorie qui s’est accélérée depuis le début de l’année touche peut-être à sa fin. Pour la société de gestion Cholet Dupont, la correction actuelle ne signifie pas pour autant la fin de la tendance haussière.

Que se passe-t-il sur les marchés ? Lundi 11 mai, les indices européens ont signé une nouvelle séance de baisse (-1,23% pour le Cac 40). Mardi, les marchés baissaient dans les mêmes proportions. Le Cac 40 est repassé symboliquement sous la barre des 5.000 points. En cause, la Grèce, encore et toujours. Les négociations entre les créanciers et le gouvernement Tsipras traînent en longueur alors que l’Etat grec doit faire face à des échéances majeures. Cette semaine, Athènes va rembourser 745 millions d’euros au FMI mais le pays est à court de liquidité. Si un accord global n’est pas trouvé avant le mois de juillet, la Grèce se retrouvera en défaut de paiement. Pourtant, personne ne veut prendre le risque d’un clash majeur et pour le moment, les deux parties cherchent à gagner du temps.

Cette nervosité des marchés s’est aussi traduite en fin de semaine dernière par une brusque remontée des taux des obligations d’Etat. Les taux français et allemands ne sont plus immunisés. Il est vrai que Bill Gross, gérant star du fonds Janus Capital, est passé à « vendre » sur les emprunts d’Etat allemands et annonce que nous sommes à la fin du « super cycle de hausse » des marchés actions et obligations alors que les politiques monétaires sont en voie de normalisation (en septembre, la Fed devrait relever ses taux).

Prévisions de croissance très attendues

Mercredi, les marchés suivront avec attention la publication des chiffres du PIB du premier trimestre en zone euro. La croissance est-elle vraiment au rendez-vous alors que la Commission table désormais sur une progression du PIB de 1,5% cette année. Si l’amélioration des indices de confiance semble ralentir, les prévisions de croissance ont été relevées.

En revanche, la reprise américaine donne des signes d’inquiétudes. Les chiffres de croissance du premier trimestre (+0,2%) ont déçu. Les prévisions pour 2015 ont été abaissées de 3,0% à 2,8%. La production industrielle est en recul. En mars, les créations d’emplois ont été moins élevées que prévu. Seul signe encourageant, l’ISM des services est ressorti, mardi dernier, en forte hausse (57,8 points contre 56,2 points attendus).

Fin de la phase de hausse ?

Au Japon, la croissance a été revue à la baisse et ne devrait ressortir qu’à 0,9% cette année. L’économie mondiale n’est pas en récession mais le dossier grec, qui colle comme un sparadrap à la zone euro depuis maintenant cinq ans, la remontée des cours du pétrole au-dessus de 60 dollars et la légère déception enregistrée outre-Atlantique  laissent penser que la phase de hausse des marchés, entamée à partir de la mi-2012 grâce aux paroles rassurantes de Mario Draghi sur la pérennité de la zone euro, a peut-être vécu. En attendant, le Cac 40 gagne encore 17% depuis le 1er janvier et 62% depuis trois ans…

«  Notre scénario n’est pas remis en cause : euro faible, pétrole durablement moins cher, taux longs peu attractifs, sauf si la faiblesse américaine empirait ou durait plus  longtemps. Tout ceci nous ramène vers les actions que nous surpondérons à moyen terme » estime la société de gestion Cholet Dupont dans une note de conjoncture. Pour Cholet Dupont, la correction actuelle ne signifie donc pas la fin de la tendance haussière même si la prudence s’impose à court terme. « A court terme, nous abaissons notre position sur les actions européennes à Neutre car les incertitudes (Grèce, Angleterre, parité euro/dollar, pétrole) vont demeurer quelques semaines. Mais les niveaux actuels des indices et le potentiel à moyen terme nous incitent à recommander d’initier des achats d’actions ».

J.G

 


Mes listes

valeur

dernier

var.

8.155 +0.80%
8.152 +2.10%
2.905 0.00%
0.876 +0.56%
1.235 -0.23%
24.99 -3.44%
73.69 -0.14%
65.6 -0.32%
1.314 +1.70%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.