Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le rebond du pétrole pourrait s'essouffler

Reuters31/03/2016 à 13:01

UN ESSOUFFLEMENT DU REBOND DU PÉTROLE PAS EXCLU

(Reuters) - La médiane des prévisions des analystes spécialisés sur le pétrole pour cette année ressort en hausse en mars pour la première fois en dix mois, mais les professionnels n'excluent pas une nouvelle dégradation du sentiment de marché faute d'une nette amélioration des fondamentaux, montre une enquête Reuters publiée jeudi.

Le cours du pétrole a rebondi d'environ 45% par rapport au plus bas de 12 ans atteint le 20 janvier à près de 27 dollars le baril.

"Le récent rallye est plus une correction par rapport à un sentiment très baissier au début de l'année lié à la Chine, à la levée des sanctions contre l'Iran, des raisons dont nous avons considéré qu'elles avaient entraîné un mouvement vraiment irrationnel du marché", a dit Luana Siegfried de Raymond James.

Les 31 économistes et analystes interrogés par Reuters s'attendent à un cours moyen du baril de Brent de 38,60 dollars au deuxième trimestre, contre un peu plus de 39 dollars jeudi.

Pour ce qui est de la moyenne sur l'ensemble de l'année, leur prévision médiane ressort à 40,90 dollars le baril contre 40,10 dollars dans l'enquête de février, ce qui représente la première hausse d'un mois sur l'autre depuis mai dernier. Depuis le début de l'année, le baril de Brent s'est traité en moyenne à 35 dollars.

La perspective d'un accord global entre les principaux producteurs mondiaux sur un gel de la production au niveau de janvier et le net recul de la production des gisements de pétrole de schiste - plus chers à exploiter - aux Etats-Unis ont conforté les intervenants dans l'idée que le marché avait touché un point bas fin janvier et tourné la page d'une débâcle de dix-huit mois.

Les données sur les positions à termes et optionnelles sur l'InterContinental Exchange montrent que les intervenants n'ont jamais été aussi haussiers sur le cours du Brent depuis 2011, mais cet optimisme résisterait difficilement à l'absence d'un accord entre pays de l'Opep et pays non-Opep sur le contrôle de la production.

LE POTENTIEL DE HAUSSE POURRAIT S'ÉPUISER

"Une analyse très simple de la relation entre le positionnement des investisseurs et les récents mouvements des prix du pétrole permet d'envisager un potentiel de baisse de 20% à 25% des cours si le positionnement de marché devait revenir sur les niveaux moyens constatés au cours des derniers mois", ont prévenu cette semaine les analystes de Barclays.

La plupart des analystes interrogés ne voient guère de raison d'une rechute des cours en dessous des points bas de janvier, mais des prévisions de demande moins soutenues et une dégradation des perspectives économiques pourraient limiter le potentiel de hausse des cours.

"Les prix ont monté rapidement sans nécessairement refléter le resserrement du marché physique", a dit Giorgos Beleris, analyste d'Oil Research and Forecasts, l'équipe de prévisionnistes de Thomson Reuters.

"Cela pourrait marquer le début d'une reprise à l'approche de l'été, pendant lequel la demande remonte généralement dans les pays de l'hémisphère nord avec l'augmentation de carburants automobiles."

Les analystes interrogés estiment qu'un accord entre pays de l'Opep et pays non-Opep sur le contrôle de la production lors de leur rencontre à Doha le 17 avril restera de portée limitée si l'Iran ne s'y associe pas.

"Le refus de l'Iran de participer signifie qu'un plus grand nombre de pays devront consentir des baisses (de production) plus importantes et pendant plus longtemps pour qu'un accord soit efficace. Cela semble peu vraisemblable du fait des divergences d'intérêts et d'une méfiance persistante", a dit Sébastien Marlier, analyste matières premières d'Economist Intelligence Unit.

La médiane des prévisions pour le cours du baril de West Texas Intermediate (WTI) en 2016 ressort à 39,70 dollars en hausse de 80 cents par rapport au mois de février. Le cours moyen du baril de WTI ressort à 33,50 dollars depuis le début de l'année.

La prévision la plus basse pour le cours du Brent est celle de Morgan Stanley à 33 dollars et la plus élevée est celle de Raymond James à 53 dollars.

(Vijaykumar Vedala avec Koustav Samanta à Bangalore; Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand)


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.