Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

Pétrole Brent

74.00USD
+0.19% 
valeur indicative 60.80 EUR

XC0009677409 BRN

Ice Europ données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    74.00

  • clôture veille

    73.86

  • + haut

    74.19

  • + bas

    73.17

  • +haut 12 derniers mois

    75.47

  • +bas 12 derniers mois

    44.35

  • volume

    270 066

  • dernier échange

    25.04.18 / 23:21:41

  • + Alerte

  • + Liste

    Ajouter Pétrole Brent à mes listes

    Fermer

Le prix du pétrole aura chuté de près de 50% en 2014

Reuters31/12/2014 à 20:24

LONDRES/NEW YORK, 31 décembre (Reuters) - Le cours du baril de pétrole est brièvement tombé mercredi sous 56 dollars, au plus bas depuis mai 2009, et il se dirige vers sa plus forte chute annuelle depuis 2008, conséquence de la faiblesse de la demande et de la surabondance de l'offre, liée à l'essor du pétrole de schiste aux Etats-Unis et au refus de l'Opep de réduire sa production. Le Brent de mer du Nord LCOc1 a perdu près de la moitié de sa valeur depuis le début de l'année sur fond de guerre de parts de marché entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et les autres pays producteurs de brut, comme les Etats-Unis ou la Russie. Mercredi le cours du baril a connu une nouvelle glissade après la publication d'un indicateur montrant que l'activité dans le secteur manufacturier chinois s'était contractée en décembre pour la première fois en sept mois en raison d'une baisse des prises de commandes ID:nL6N0TW14T . L'annonce d'une baisse plus marquée qu'attendu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière n'a pas suffi à interrompre le mouvement baissier. "C'est la dernière séance de l'année et le Brent est encore à de nouveaux plus bas", commente Tony Machacek, courtier en pétrole chez Jefferies Bache, à Londres, ajoutant ne voir aucune raison pour que la tendance baissière ne se poursuive pas l'an prochain. Vers 17h35 GMT, le Brent de mer du Nord était en repli de 2,19% à 56,63 dollars, après être tombé à 55,81 dollars. Le brut léger américain CLc1 reculait pour sa part de 2,48% à 52,78 dollars. L'OPEP INCAPABLE DE S'ACCORDER POUR SOUTENIR LES COURS Sur l'année, la chute du Brent approche 49%, la plus marquée depuis 2008, année marquée par un effondrement de la demande mondiale lié à la crise financière. A l'époque, les pays de l'Opep étaient parvenus à enrayer la baisse en réduisant leur production. Mais ils ont été incapables de se mettre d'accord sur une initiative comparable cette année: la réunion du 27 novembre à Vienne s'est conclue par un statu quo sur leur production, malgré une révision à la baisse de leur propre estimation de la demande mondiale de pétrole pour 2015. ID:nL6N0TU3BH . L'organisation juge que le recul des cours pétroliers est un phénomène temporaire et que toute réduction des quotas d'extraction de brut du cartel entraînerait une hausse des parts de marché des pays non-Opep. Parmi ces derniers, les producteurs de pétrole de schiste, Etats-Unis en tête, ont besoin d'un baril à 100 dollars pour assurer la rentabilité de leur production. ID:nL6N0U2282 ID:nL6N0TH20W . Si l'instabilité politique et les combats en Libye ont permis de réduire en décembre la production de l'Opep, l'offre ne cesse de croître sur un marché mondial saturé. ID:nL6N0UE2L9 Le gouvernement américain a en outre ouvert un nouveau front sur le marché mondial mardi en autorisant l'exportation du brut ultra-léger, ou condensat, rompant ainsi avec un embargo de 40 ans et ouvrant les vannes à un million de barils par jour (bpj) supplémentaires susceptibles de se déverser sur marché. ID:nL6N0UF0TZ "Nous nous attendons à une augmentation progressive, mais lente des exportations de condensat au cours de l'an prochain" écrivent les analystes de JBC Energy dans un rapport. (Alex Lawler et Samantha Sunne,; Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand)

Valeurs associées


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.