1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le président turc exclut de lever l'état d'urgence
Reuters12/07/2017 à 15:07

    ANKARA, 12 juillet (Reuters) - Le président turc Recep 
Tayyip Erdogan a déclaré mercredi que l'état d'urgence imposé 
après le coup d'Etat manqué de juillet 2016 ne serait pas levé 
tant que la lutte contre l'extrémisme ne serait pas terminée. 
    Les arrestations liées au putsch avorté se poursuivent un an 
après. Mercredi, 14 militaires ont été interpellés et des 
mandats d'amener ont été émis à l'encontre de 51 personnes dont 
34 anciens employés de la chaîne de télévision publique TRT pour 
liens présumés avec cette affaire.   
    Les autorités ont attribué le soulèvement de juillet 2016 au 
réseau du prédicateur Fethullah Gülen, qui fut un allié de Recep 
Tayyip Erdogan avant de s'exiler aux Etats-Unis en 1999. 
Celui-ci dément. 
    "Il ne peut être question de lever l'état d'urgence avec 
tout ce qui se passe", a déclaré le président Erdogan lors d'un 
discours aux investisseurs à Ankara. "Nous lèverons l'état 
d'urgence seulement quand nous n'aurons plus besoin de combattre 
le terrorisme. Lever l'état d'urgence peut être possible dans un 
avenir pas trop lointain." 
    Il n'en a pas dit plus sur la date entrevue. 
    Depuis la tentative de renversement du gouvernement turc par 
un groupe de militaires dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016, 
plus de 150.000 personnes ont été limogées ou suspendues de leur 
fonction dans l'armée, l'administration et le secteur privé et 
plus de 50.000 ont été arrêtées. 
    Le Premier ministre Binali Yildirim a déclaré mercredi que 
les purges dans l'armée approchaient vraisemblablement de leur 
fin.  
    Quelque 7.655 membres de l'armée, dont 150 généraux et 
amiraux et 4.287 officiers, ont été renvoyés depuis le coup 
d'Etat manqué. 
    Par ailleurs, cinq membres présumés de l'Etat islamique (EI) 
ont été tués mercredi par la police turque lors d'une opération 
menée à l'aube dans la ville de Konya, dans le centre de la 
Turquie. Quatre policiers ont été légèrement blessés. 
  
 
 (Ece Toksabay et Daren Butler; Danielle Rouquié pour le service 
français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

10.562 +0.67%
1.13415 +0.19%
66.97 +0.04%
25.335 +1.42%
2.138 -0.65%

Les Risques en Bourse

Fermer