1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le président italien en appelle à la responsabilité de la classe politique

Reuters08/03/2018 à 20:01
    ROME, 8 mars (Reuters) - Quatre jours après des élections
législatives qui n'ont dégagé aucune majorité claire en Italie,
le président de la République Sergio Mattarella a appelé jeudi
la classe politique à agir de manière responsable.
    "Nous, et cela veut dire chacun, avons encore et toujours
besoin de cette approche: un sens de la responsabilité qui nous
permette de faire de l'intérêt général de ce pays et de ses
citoyens la priorité", a-t-il dit dans sa première déclaration
publique depuis le scrutin de dimanche.
    Aucune coalition ni aucun parti n'a décroché de majorité
parlementaire dimanche soir, plongeant l'Italie dans une
nouvelle période d'incertitude politique qui inquiète ses
partenaires européens.
    La coalition de droite dominée par la Ligue, formation
eurosceptique et anti-immigration de Matteo Salvini, est arrivée
en tête tandis que les anti-systèmes du Mouvement 5 Etoiles,
conduits par Luigi di Maio, représentent, et de loin, le premier
parti politique.
    Salvini comme Di Maio revendiquent chacun le poste de
président du Conseil, un choix qui appartient à Mattarella.
    Silvio Berlusconi, dont le parti Forza Italia a été devancé
par la Ligue au sein de la coalition de droite, a écrit jeudi à
tous les élus de sa formation. "J'entends faire tout ce qui est
possible pour permettre à l'Italie de sortir de cette impasse,
de se doter d'un gouvernement, de se remettre en marche sur le
chemin de la croissance, de manière responsable et sûre",
promet-il.
    Pour l'heure, les consultations officielles n'ont pas encore
commencé. Il faudra pour cela attendre la séance inaugurale à la
Chambre des députés et au Sénat, prévue le 23 mars.
    De multiplies combinaisons sont théoriquement envisageables
entre la Ligue, le M5S, Forza Italia et le Parti démocrate
(centre-gauche), qui a essuyé un cinglant revers cinq ans après
son accession au pouvoir et dont le chef de file, Matteo Renzi,
a démissionné lundi dans les heures ayant suivi la publication
des résultats du scrutin.
        
    VOIR AUSSI
    GRAPHIQUE Les différents scénarios http://tmsnrt.rs/2FlUVzB

    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
GRAPHIQUE les différents scénarios    http://tmsnrt.rs/2FlUVzB
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>
 (Isla Binnie avec Gavin Jones et Francesca Piscioneri
Henri-Pierre André pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

21.585 -3.53%
4853.7 -0.88%
1.13041 -0.47%
60.21 -2.43%
7.14 +11.56%

Les Risques en Bourse

Fermer