Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Portugal a réussi les tests UE-FMI, des risques demeurent

Reuters04/06/2012 à 19:48

Le Portugal a réussi les tests UE-FMI, des risques demeurent

par Sergio Goncalves

LISBONNE (Reuters) - Le Portugal a passé avec succès la quatrième série de tests liés au plan d'aide de 78 milliards d'euros accordé par l'Union européenne et le Fonds monétaire international, a annoncé lundi le ministre des Finances Vitor Gaspar, s'engageant à tenir les objectifs fixés en dépit de risques économiques et sociaux persistants.

L'UE et le FMI devraient recommander le paiement d'une nouvelle tranche d'aide de 4,1 milliards d'euros, après laquelle le Portugal aura utilisé 75% des fonds prévus.

Vitor Gaspar a souligné que tous les objectifs fixés par le plan étaient respectés à ce stade et que celui d'une baisse du déficit budgétaire à 4,5% du produit intérieur brut cette année était "viable" en dépit des risques.

Il a précisé que la prévision de ratio d'endettement avait été relevée de trois points pour cette année, à 118% du PIB.

Il a promis de faire avancer les réformes structurelles et les privatisations prévues.

"Il y a des risques internes et externes considérables", a souligné Vitor Gaspar. "La seule certitude que nous ayons, c'est que nous devons nous concentrer sur le respect des objectifs du programme."

Le Portugal a déjà adopté d'importantes mesures d'austérité, dont des hausses d'impôts, des baisses de salaires pour les fonctionnaires et des réformes du marché du travail et du système juridique.

"En dépit des pressions sur certaines parties du budget, le gouvernement devrait pouvoir remplir ces objectifs budgétaires", estime Paula Carvalho, économiste à Banco BPI.

LE CHÔMAGE MENACE

De nombreux économistes estiment que Lisbonne pourrait avoir besoin d'une aide supplémentaire, mais les responsables portugais assurent régulièrement qu'ils n'ont besoin ni de fonds, ni d'un délai supplémentaire.

Le plan d'aide "correspond aux besoins d'ajustement économique du pays", a répété Vitor Gaspar.

Le Portugal demeure le deuxième pays le plus risqué de la zone euro au niveau du rendement des obligations souveraines, derrière la Grèce, et les économistes craignent qu'il ne soit durement affecté si Athènes devait renoncer à la monnaie unique.

La crise dans l'Espagne voisine est aussi une source de préoccupation majeure.

La principale épée de Damoclès n'en reste pas moins la hausse du chômage à un niveau record, ce qui risque de faire sortir le Portugal des clous de la réduction du déficit budgétaire en augmentant considérablement le montant des indemnités à verser.

Selon les chiffres publiés la semaine dernière par Eurostat, le chômage a atteint 15,2% en avril. Le gouvernement a revu à la hausse ses propres prévisions vendredi, à 15,5% fin 2012 et 16% en 2013.

Trois des principales banques portugaises vont parallèlement être recapitalisées grâce au plan d'assistance international afin de respecter les exigences de solvabilité édictées par les autorités européennes.

Millennium bcp, première banque privée portugaise par les actifs, a annoncé qu'elle recevrait trois milliards d'euros tirés sur la "ligne de recapitalisation" du fonds de soutien.

Banco BPI devrait être recapitalisée à hauteur de 1,2 milliard d'euros et le groupe public Caixa Geral de Depositos à hauteur de 1,65 milliard.

Si ces fonds ne sont pas remboursés, l'Etat détiendra environ un tiers du capital de BPI et 40% de Millennium.

Le plan d'aide au Portugal élaboré par l'UE et le FMI prévoyait 12 milliards d'euros pour la recapitalisation des banques.

Banco Esperito Santo (BES), la seule des principales banques du Portugal à ne pas avoir eu besoin de fonds publics, a affirmé lundi qu'elle continuerait de s'en passer après avoir levé un milliard d'euros auprès de ses actionnaires.

Marc Angrand et Tangi Salaün pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

5417.07 -0.56%
0.897 -1.27%
0.085 +0.60%
36.27 -0.59%
11.49 -0.22%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.