1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le pétrole termine en nette hausse à New York
Reuters24/04/2014 à 23:05

    NEW YORK, 24 avril (Reuters) - Les cours du pétrole ont 
terminé en nette hausse jeudi sur le marché new-yorkais Nymex en 
réaction au regain de tension en Ukraine et à des indicateurs 
économiques américains favorables. 
    Le Brent de mer du Nord  LCOc1  a gagné 1,22 dollar, soit 
1,12%, à 110,33 dollars le baril et le contrat sur le brut léger 
américain (West Texas Intermediate, WTI)  CLc1  a pris 50 cents 
ou 0,49% à 101,94 dollars. 
    Disant s'appuyer sur les accords au sein de l'OSCE 
(Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), le 
gouvernement de Kiev a donné jeudi 48 heures à Moscou pour lui 
fournir des explications et des détails sur les manoeuvres 
militaires en cours près de la frontière ukrainienne alors que 
le président Vladimir Russe a promis des "conséquences" si 
l'Ukraine a recours à l'armée contre les séparatistes 
pro-russes. (voir  ID:nL6N0NG5VX  et  ID:nL6N0NG3K0 ) 
    Le président américain Barack Obama a de son côté assuré que 
de nouvelles sanctions étaient "prêtes" au cas où la Russie ne 
respecterait pas sa part de l'accord de Genève conclu jeudi 
dernier.  ID:nL6N0NG1PN  
    "Loin de se calmer, la situation empire et le pétrole reste 
très réactif à tout cela", observe John Kilduff, associé chez 
Again Capital. 
    L'interruption des livraisons de gaz russe à l'Ukraine 
augmenterait la demande pour les produits pétroliers de 
substitution, et des sanctions plus dures contre Moscou 
pourraient avoir des répercussions sur le marché pétrolier, la 
Russie étant le deuxième exportateur mondial d'or noir.  
    Le Brent a aussi été soutenu par de nouvelles perturbations 
de l'offre de la Libye, où deux terminaux restent fermés, et du 
gisement Buzzard en mer du Nord. 
    Egalement annoncée jeudi, la hausse plus forte que prévu, de 
2,6%, des commandes de biens durables aux Etats-Unis en mars est 
de bon augure pour l'évolution de la demande de pétrole du 
premier consommateur mondial.  ID:nL6N0NG41J  
 
 (Sabina Zawadzki, Véronique Tison pour le service français) 
  
  

Valeurs associées

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

41.42 0.00%
CGG
1.445 0.00%
1.13978 +0.08%
29.295 0.00%
1.7865 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer