Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le pétrole pénalisé par les rumeurs d'une action de Biden sur le marché
information fournie par AOF31/03/2022 à 10:10

(Crédits photo : Unsplash - Zbynek Burival )

(Crédits photo : Unsplash - Zbynek Burival )

(AOF) - Le cours du baril de WTI américain cède 4,9% à 102,5 dollars tandis que son homologue européen, le Brent de la mer du Nord, perd 3,7% à 109,2 dollars. Le marché est pénalisé par l'information Reuters selon laquelle l'administration Biden envisage de prélever jusqu'à un million de barils par jour de sa réserve stratégique de pétrole (SPR) et 180 millions de barils sur plusieurs mois. Ce matin, Jeffrey Halley, analyste de marché senior, Asie-Pacifique, chez Oanda précise que cette libération représenterait environ un tiers du total des réserves stratégiques de pétrole.

Le professionnel rappelle que la quantité de brut russe sanctionnée sur les marchés internationaux serait actuellement d'environ 3,5 millions de barils. Si les États-Unis libèrent un million de barils par jour au cours des six prochains mois et que l'OPEP+ continue d'augmenter sa production de 400 000 bpj pendant cette période, l'écart de production se sera considérablement réduit d'ici les élections américaines de mi-mandat, observe Jeffrey Halley.

En première analyse, l'expert estime que l'intervention de Biden pourrait mettre un plafond sur les prix internationaux du pétrole mais verra probablement l'écart Brent/WTI s'élargir. Elle ne changera pas immédiatement le déficit structurel causé par les sanctions russes.

Par conséquent, il doute que le prix du pétrole retombe aux alentours des 80 dollars. Une fourchette de prix comprise entre 100 et 120 dollars lui semble plus plausible. " Bien sûr, l'OPEP+ peut encore avoir son mot à dire sur la question ", avertit Jeffrey Halley. Affaire à suivre…

Valeurs associées

Ice Europ +0.55%
Ice Europ +0.31%

8 commentaires

  • 01 avril10:11

    Première fois que je questionne le raisonnement du marché à ce point... OPEP+ = status quo sur son plan d'ouverture de vanne progressive donc connue d'avance. Ensuite, se concentrer sur Biden au lieu de voir le risque de coupure du gaz russe qui approche à grand pas, c'est étrange. Mais bon la bourse tourne autour du grand dei US, la est sans doute la raison en fait.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.