Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le PDG de Veolia de nouveau sur la sellette

Reuters14/02/2014 à 18:31

ANTOINE FRÉROT DE NOUVEAU SUR LA SELLETTE CHEZ VEOLIA

PARIS (Reuters) - Antoine Frérot, PDG de Veolia depuis fin 2010, paraît de nouveau fragilisé à deux mois de l'échéance de son mandat, la famille Dassault, deuxième actionnaire du groupe, étant selon la presse à l'offensive pour tenter d'imposer un successeur.

Les Dassault, qui détiennent via leur holding familiale Groupe Industriel Marcel Dassault (GIMD) 6,3% du capital de Veolia, seraient parvenus à convaincre certains administrateurs de remplacer Antoine Frérot par David Azéma, actuel directeur général de l'Agence des participations de l'Etat (APE), écrit vendredi l'hebdomadaire Le Point sur son site internet.

Selon une source proche du dossier, le groupe Dassault jugerait les résultats d'Antoine Frérot insuffisants depuis sa nomination en décembre 2010, estimant notamment que son plan de restructuration manque d'ambition.

Le numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets, a mis en oeuvre ces deux dernières années un programme de désendettement et d'économies, qui passe notamment par la suppression de 1.500 postes dans la division eau en France.

"Dassault voulait beaucoup plus de licenciements", glisse-t-on de même source.

Contactés par Reuters, le groupe Dassault et l'Agence de participations de l'Etat n'ont pas réagi à ces informations.

Veolia a réalisé 6,3 milliards d'euros de cessions d'actifs en 2012-2013 dans le cadre de son plan stratégique et a divisé sa dette par deux en quatre ans, la ramenant à un niveau de l'ordre de huit à neuf milliards fin 2013.

Reste que le groupe est à la traîne du secteur en terme de performances boursières. Le titre perd toujours plus de 40% depuis décembre 2010, en dépit d'un rebond de 30% l'an dernier.

La facture est encore plus lourde pour la famille Dassault, entrée en 2008 à environ 23 euros, soit près de deux fois le cours actuel.

"MATIGNON N'INTERVIENT PAS"

Des rumeurs d'éviction d'Antoine Frérot ont déjà circulé à plusieurs reprises, notamment début 2012, lorsque Henri Proglio, actuel PDG d'EDF - et ancien président de Veolia - tenta d'imposer l'ancien ministre centriste Jean-Louis Borloo.

"Ce n'est pas la première fois que la famille Dassault essaie de pousser M. Frérot vers la sortie (...) mais tout ce bruit n'est jamais positif car Veolia est pleinement concentré sur son nouveau plan stratégique", observe un trader.

Vers 16h30, le titre gagnait toutefois 0,5% à 12,11 euros, alors qu'il accusait dans la matinée l'une des plus fortes baisses du CAC 40.

L'Etat, premier actionnaire du groupe via son bras armé la CDC (9,3% du capital de Veolia), a assuré qu'il ne s'immisçait pas dans ce genre d'affaire.

"Matignon n'intervient pas dans le choix des dirigeants des entreprises privées", ont déclaré à Reuters les services du Premier ministre.

Le Point laisse entendre de son coté que le gouvernement, "agacé par l'intransigeance du PDG dans l'épineux dossier du sauvetage de la compagnie de ferry SNCM", ne s'opposerait pas à une éviction d'Antoine Frérot.

Ce dernier a refusé d'injecter des fonds supplémentaires dans la compagnie maritime - détenue à 66% par Transdev, coentreprise de Veolia et de la Caisse des dépôts - qui connaît actuellement de grandes difficultés.

Le mandat actuel d'Antoine Frérot arrive à échéance lors de la prochaine assemblée générale du groupe, qui se réunit le 24 avril.

Le ministère de l'Economie et des Finances et Veolia ont refusé de commenter ces informations.

Jean-Michel Bélot, avec Julien Ponthus, Geert de Clercq et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Marc Angrand


Mes listes

valeur

dernier

var.

4.966 +1.14%
8.22 -0.48%
AXA
23.475 +0.26%
42.42 +0.93%
CGG
1.957 +2.35%
3.004 +1.68%
5.47 +0.55%
0.485 +36.62%
83.22 +0.87%
19.4 -1.02%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.