Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le pape François défend l'idée d'un revenu universel pour l'après-COVID
Reuters23/11/2020 à 23:29

par Philip Pullella

ROME, 23 novembre (Reuters) - Dans un livre à paraître, le pape François défend l'idée d'un revenu universel de base pour le monde de l'après-COVID-19 et critique une nouvelle fois le concept économique du ruissellement.

Au fil de cet ouvrage intitulé "Un temps pour changer", qui paraîtra le 2 décembre en France, François aborde avec son biographe Austen Ivereigh les changements économiques, sociaux et politiques qui sont à ses yeux nécessaires pour réduire les inégalités lorsque la pandémie due au nouveau coronavirus sera passée.

Il juge notamment que le moment est venu de réfléchir à des concepts comme le revenu universel de base, qui, à ses yeux, pourrait permettre de garantir "aux gens la dignité de refuser des conditions d'emploi qui les enferment dans la pauvreté".

Le revenu universel, qui a été notamment défendu en France par Benoît Hamon lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2017, est une allocation versée sans condition à chaque citoyen.

François dénonce en outre la conception fausse, selon lui, de la théorie du ruissellement selon laquelle une économie en croissance rendra chacun plus riche.

Pour ses partisans, le ruissellement économique consiste à prendre des mesures, telles qu'alléger la fiscalité, pour les entreprises et les classes aisées dans le but de favoriser l'investissement et les créations d'emplois dont profitera ensuite tout le reste de la société.

Parmi les autres sujets abordés dans ce livre, François considère que les opposants au port du masque, qui y voient une volonté des gouvernants de restreindre leurs libertés, sont victimes de leur imagination et il salue les manifestants qui se sont indignés de la mort de George Floyd, Afro-Américain décédé au printemps à la suite de son interpellation par la police aux Etats-Unis.

Pour la première fois, il qualifie les Ouïghours, minorité musulmane de Chine, de peuple "persécuté", ce que des défenseurs des droits de l'homme lui réclamaient depuis des années.

La Chine est accusée de mener une répression systématique, que certains assimilent à des crimes contre l'humanité et à un génocide, contre les Ouïghours dans la région du Xinjiang, où plus d'un million de personnes sont détenues dans des camps.

La Chine qualifie ces accusations de campagne de dénigrement à son encontre et affirme que ces camps sont des centres d'éducation et de formation pour lutter contre la radicalisation et le terrorisme.

Pour de nombreux observateurs, le Vatican a été jusqu'à présent réticent à évoquer la situation des Ouïghours en raison de négociations avec la Chine sur le renouvellement d'un accord portant sur la nomination des évêques. Cet accord a été prolongé en septembre.

Dans cette section sur les peuples persécutés, François cite aussi les chrétiens dans certains pays musulmans, les Rohingyas qui fuient la Birmanie ou les Yazidis, victimes de l'organisation Etat islamique en Irak.

(version française Bertrand Boucey)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • cecim
    24 novembre07:14

    Revenu universel....le Pape est resté trop longtemps au soleil, Ce que l'on donne à l'un est pris à l'autre., ici ou ailleurs. De plus, il n'est pas dans sa fonction de défendre une politique, même s'il devait avoir raison.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer