Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Le pétrole et les actions en hausse, les taux en baisse
information fournie par TrackInsight07/06/2021 à 11:53

Les principaux indices actions américains et européens ont clôturé la semaine en hausse grâce à un rapport sur l'emploi en deçà des attentes.

Semaine du 31 Mai au 6 Juin 2021

Les principaux indices actions américains et européens ont clôturé la semaine en hausse grâce à un rapport sur l'emploi en deçà des attentes, avec 559'000 postes créés en mai aux Etats-Unis contre une prévision de l'ordre de 650'000. La progression reste cependant significative comparée au chiffre d'avril révisé à 278'000. Cette statistique a néanmoins poussé à la baisse les rendements des emprunts d'Etat dans la mesure où elle peut encore justifier le soutien de la Réserve Fédérale dans les mois à venir. Pour rappel, la banque centrale américaine achète chaque mois 120 milliards de dollars d'actifs obligataires. Le rendement du T-note à 10 ans est redescendu à +1.56% tandis que le Bund allemand de même échéance retombait de -0.18% à -0.21%.

Les prix du pétrole ont poursuivi leur hausse spectaculaire de la semaine dernière (WTI en progression de 4.98% à $69.62 le baril), clôturant à un plus haut de 30 mois, alors que les stocks de brut ont chuté de plus du double du montant estimé (5.08 millions de barils contre 2.443 millions escomptés). De plus, l'OPEP+ a confirmé le rythme d'augmentation graduelle de la production d'or noir d'ici juillet, affichant ainsi sa confiance dans la croissance de la demande mondiale.

Résistance des marchés malgré des valorisations élevées, montagnes russes pour les actions « feu de paille »

Le S&P 500 a progressé de 0.61% sur la semaine en finissant à 4'229.89, soit seulement 0.06% en dessous de son record historique en clôture. Le Nasdaq Composite a gagné 0.48% et le Dow Jones Industrial Average 0.66%, soit 227 points supplémentaires. Les petites capitalisations ont performé en ligne avec les grandes valeurs (Russell 2000 en hausse de 0.77%). Parmi les secteurs S&P, les actions surfant sur la reprise post-Covid ont de nouveau brillé. Le meilleur exemple est l'énergie, qui a bondi de +6.68% alors que le prix du brut américain WTI touchait son plus haut niveau depuis octobre 2018. De même, les financières se sont bien comportées (+1.12%), tout comme la tech qui a repris +1.18% grâce au bond de l'industrie des semi-conducteurs (Nvidia : +8.21%) et à la bonne tenue des méga-capitalisations (Apple : +1.03%, Google : +1.67%) qui ont surperformé le marché large, malgré l'accord emblématique des membres du G7 sur le principe d'une taxation mondiale des grandes entreprises multinationales, à hauteur d'au moins 15%. Deux secteurs ont pesé sur la performance du S&P 500 : la santé d'une part (-1.15%), et les biens de consommation discrétionnaire d'autre part (-0.99%). Les principales valeurs de ce sous-indice sectoriel ont toutes fini sous la ligne de flottaison (Amazon : -0.52%, Tesla : -4.19%, Home Depot : -1.45% dividende inclus, McDonald's Corp : -0.22%, Nike : -1.99%).

Dans le même temps, les actions “feu de paille” (i.e. “meme stocks”) soutenues par les petits porteurs ont poursuivi leur parcours en dents de scie. A titre d'illustration, la chaîne américaine de cinémas AMC Entertainment Holdings Inc a levé de nouveaux fonds pour la deuxième fois, ce qui n'a pas empêché le titre de passer de 26 dollars à plus de 62 dollars en deux jours avant de retomber à 47.91 dollars le vendredi, soit une hausse hebdomadaire de +83%.

Du côté de l'Europe, les indices actions se sont également inscrits en territoire positif (MSCI EMU : +0.59%) alors que les indicateurs macros publiés validaient la reprise économique en cours. Ainsi, l'indice PMI® IHS Markit® France (industrie manufacturière) s'est encore redressé de 58.9 en avril à 59.4 en mai, affichant son plus haut niveau depuis septembre 2000.

En revanche, les marchés asiatiques ont fini en ordre dispersé. Au Japon, le Nikkei a perdu 0.71% sur fond de réduction des dépenses d'investissement des entreprises pour le quatrième trimestre d'affilée. En Chine, le Shanghai Composite a rétrogradé de 0.25% alors que l'activité manufacturière s'est quelque peu ralentie en mai, du fait de l'augmentation des prix des matières premières. A l'opposé, l'indice Kospi coréen a progressé de 1.61% avec des exportations en hausse de 45.6% d'une année sur l'autre, à fin mai. Il s'agit du septième mois de croissance continue et de la plus forte variation depuis 32 ans. A Taiwan, les actions ont suivi la même tendance (+1.64%).

Les taux d'intérêt reculent, mais l'Or cale sous 1'900 dollars l'once

Les rendements des emprunts d'Etat ont baissé sur les maturités les plus longues, sous la moindre pression des anticipations inflationnistes. Les obligations d'entreprises de notation “investissement” en ont profité en affichant une troisième semaine de hausse (+0.16% aux Etats-unis, +0.17% en Europe). Les titres à haut rendement ont évolué dans la même direction (+0.32% en Europe, +0.30% outre-Atlantique) et la dette émergente a fait encore mieux (+0.82% en devises locales).

L'or a plongé jusqu'à 1'870 dollars l'once (prix spot) jeudi, avant de rebondir vendredi à 1'891.59 dollars. Le métal jaune lâche finalement 0.84% sur la semaine, malgré un dollar qui reste faible, mais ne perd pas pour autant de son lustre.

Le bitcoin et le nième tweet d'Elon Musk

Le Bitcoin n'est pas parvenu à compenser les énormes pertes du mois de mai, consécutives à la décision de la Chine de réprimer l'exploitation et le commerce des cryptodevises. Le principal coup encaissé cette semaine est venu d'un nouveau tweet d'Elon Musk vendredi. Celui-ci laisse à penser que le magnat à la tête de Tesla est tombé en désamour de la plus populaire des cryptodevises. Bien que les spécialistes n'aient pas vraiment bien compris les motifs exacts de ce tweet, toujours est-il qu'il a presque réduit à néant les quelques gains que le bitcoin avait engrangés au début de la semaine.

Trouvez toute l'information sur plus de 7000 ETFs avec nos outils:

Valeurs associées

NEXC -0.01%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.