1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le numéro un mondial de l'uranium vise une IPO à Londres et Astana
Reuters15/10/2018 à 11:47

    15 octobre (Reuters) - Kazatomprom, premier producteur
mondial d'uranium, a annoncé lundi son intention de céder
jusqu'à 25% de son capital dans le cadre d'une introduction en
Bourse à Londres et à Astana, sans préciser si cette IPO aurait
lieu cette année comme prévu.  
    Plusieurs entreprises, la dernière en date étant la
compagnie pétrolière espagnole Cepsa, ont récemment reporté
leurs projets d'introduction en Bourse en raison des turbulences
sur les marchés financiers.   
    Reuters a rapporté en novembre dernier que le groupe public
kazakh, qui fournit 20% de la production mondiale d'uranium,
avait mandaté JPMorgan comme principal conseiller en vue d'une
IPO à Londres en 2018. 
    Kazatomprom, qui a pour unique actionnaire le fonds
souverain du Kazakhstan Samruk-Kazyna, a déclaré lundi que
JPMorgan et Credit Suisse étaient conjointement coordinateurs
mondiaux et teneurs du livre d'ordres de ce projet d'IPO. China
International Capital Corporation, Halyk Finance et Mizuho
International seront aussi teneurs de livre.  
    L'IPO de Kazatomprom fait partie d'un ambitieux programme de
privatisations lancé par le Kazakhstan, première économie d'Asie
centrale, à la suite de la chute des cours mondiaux du pétrole à
partir de 2014.
    Outre Kazatomprom, le groupe télécoms Kazakhtelecom
 KZTK.KZ  et la compagnie aérienne Air Astana figurent parmi les
grandes entreprises destinées à une introduction en Bourse.
    La compagnie pétrolière publique KazMunayGaz (KMG) devrait
pour sa part être cotée à Londres au second semestre 2019, ont
indiqué à Reuters le mois dernier des sources proches du
dossier.    
    Soucieux de développer le marché boursier intérieur, le
gouvernement kazakh souhaite que les entreprises nouvellement
privatisées soient cotées à la Bourse d'Astana. 

 (Noor Zainab Hussain à Bangalore et Olzhas Auyezov à Almaty
Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand
Boucey)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer