Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le nucléaire civil français expliqué en 1 minute

Le Point01/03/2016 à 11:53

La France est le deuxième producteur mondial d'électricité nucléaire, derrière les États-Unis.

1957 : construction du premier réacteur nucléaire civil. Soixante ans plus tard, la France compte 58 réacteurs répartis sur 19 centrales nucléaires.

Résultat : la France est le deuxième producteur mondial d'électricité nucléaire.

L'énergie nucléaire représente 77 % de l'électricité consommée en France, mais seulement 17 % de l'énergie totale. La première source d'énergie utilisée aujourd'hui restant le pétrole.

Le dossier est très controversé :

Les partisans de la poursuite de la production d'énergie nucléaire soulignent son intérêt pour l'environnement, à savoir l'absence de rejet de dioxyde de carbone. Ils avancent également le succès de cette filière, qui se place au troisième rang des secteurs les plus prospères en France. Enfin, grâce au nucléaire, l'électricité est 22 % moins chère dans l'Hexagone que la moyenne européenne, et deux fois moins qu'en Allemagne. Un avantage qui pourrait ne pas durer : le coût de production de l'électricité nucléaire a augmenté de 20,6 % entre 2010 et 2013, selon les derniers chiffres de la Cour des...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M4214604
    29 février18:01

    Tu as raison, lm123457, mais cependant peut-on vraiment s'en passer, énergétiquement et économiquement parlant? Nous bénéficions tous de la rente du nucléaire au travers des tarifs et du bas coût de production qui autorise les taxes et prélèvements en tous genres, ne l'oublions pas .....

    Signaler un abus

  • lm123457
    29 février17:54

    En fait j'ai lu l'article et c'est plus intelligent que l'extrait qu'on a. Il est dit que le coût de l'électricité d'origine nucléaire a augmenté de 20% en 3 ans ... c'est tout simplement parce qu'on ne la calculait pas bien. On s'améliore, mais, ne sachant comment retraiter (et non stocker) on ne peut pas savoir combien sa coûte. C'est comme si on négligeait le prix du pétrole acheté ...

    Signaler un abus

  • lm123457
    29 février17:49

    Mais comment peut-on savoir le prix du kWh si on ne sait pas combien va coûter le retraitement des déchets nucléaires ? Et comme on ne sait pas encore le faire ... Encore une affirmation de progressiste qui croit tellement au Progrès qu'il est prêt à raconter n'importe quelle ânerie.

    Signaler un abus

  • M5285637
    29 février17:44

    Il faudrait enfin ouvrir les yeux. Oui c'est la meilleure solution économique et écologique.Arrêtons de tuer cette filière d'excellence française.On a pas stoppé les avions car ils pouvaient tomber. Il suffit de sécuriser un maximum sans sauce politique.

    Signaler un abus

  • paspil
    29 février17:17

    si un jour un tremblement de terre et un tsunami nous tombent dessus , les francais seront enterrés sous leur maison mais au moins les reacteurs seront intacts ...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.