Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le nouveau Vivendi mise sur le numérique et les émergents

Reuters15/05/2014 à 13:50

LES RÉSULTATS DES ACTIVITÉS MÉDIAS DE VIVENDI EN HAUSSE AU 1ER TRIMESTRE

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Vivendi prévoit de renforcer sa présence dans le numérique et sur les marchés émergents pour alimenter sa croissance après avoir achevé sa stratégie de désengagement des télécoms au profit des médias et des contenus.

Le conglomérat né il y a 160 ans s'apprête à écrire une nouvelle page de son histoire après s'être délesté d'une série d'actifs dans le cadre d'une revue de portefeuille menée depuis deux ans face à un cours de Bourse amorphe et une lourde dette.

Aminci et en voie de désendettement, le nouveau Vivendi s'est dit "raisonnablement optimiste" pour l'année en cours après avoir publié des résultats en hausse au premier trimestre dans son nouveau périmètre qui exclut SFR, en cours de cession au câblo-opérateur Numericable.

"Notre transformation pour devenir un groupe de médias et de contenus touche à sa fin. Nous avons de bonnes raisons d'être optimistes et de croire à notre stratégie", a déclaré le président du directoire, Jean-François Dubos, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Il a ajouté que Vivendi comptait tirer profit des nouveaux modes de consommation des contenus et de la croissance dans les pays émergents qui ont soutenu les résultats au premier trimestre, sans entrer davantage dans les détails sur la nouvelle stratégie du groupe.

Le directeur financier, Hervé Philippe, a redit de son côté que le groupe pourrait profiter de sa situation financière assainie pour procéder à des acquisitions mais sans identifier les cibles potentielles.

Les projets du Vivendi nouveau crû, qui n'a pas fourni de prévision chiffrée pour 2014, doivent être précisés une fois installée la nouvelle équipe dirigeante constituée notamment de Vincent Bolloré, appelé à prendre la présidence du conseil de surveillance à l'issue de l'assemblée générale du 24 juin.

ATTENDU SUR SA STRATÉGIE APRÈS L'AG

L'actuel vice-président du conseil de surveillance de Vivendi dont il est l'un des principaux actionnaires avec environ 5% du capital, s'est montré jusqu'à présent peu disert sur ses intentions et s'est fait rare dans les médias depuis plusieurs mois.

A 10h45, l'action Vivendi signait une progression limitée de 0,58% à 19,05, les changements de périmètre compliquant la lecture des résultats du premier trimestre, expliquent des analystes qui attendent aussi d'avoir davantage de visibilité sur les intentions du groupe.

"Vivendi a déjà annoncé la vente de SFR et les retours de cash associés et il n'y a pas d'information nouvelle aujourd'hui sur la stratégie. Par conséquent, les résultats du T1 pourraient au final être un non-événement", estiment les analystes d'UBS dans une note.

A données comparables, le chiffre d'affaires du groupe, qui possède le groupe de télévision Canal+, la maison de disque Universal et l'opérateur brésilien GVT, a atteint 2,72 milliards d'euros, en progression de 2,0% à données comparables et en ligne avec le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Son résultat opérationnel ajusté est par ailleurs ressorti à 268 millions, en hausse de 2,8% tandis que le résultat net ajusté a augmenté de 20,1% à 161 millions.

Dans le détail, le spécialiste de la télévision payante Canal+, désormais la principale activité du groupe, a enregistré une progression de 2,4% de ses revenus grâce au dynamisme de ses activités en Afrique et au Vietnam mais sa rentabilité a été pénalisée par un calendrier des matches de Ligue 1 moins favorable.

Chez Universal, le succès de la bande originale du dernier Disney "La Reine des neiges" et l'essor du streaming n'ont pas permis de compenser la baisse des ventes de disques et des téléchargements payants.

L'opérateur SFR, qui n'est plus comptabilisé dans les comptes du groupe, a quant à lui enregistré une nouvelle baisse à deux chiffres de son résultat opérationnel (-11%) en dépit d'un ralentissement de la baisse de son chiffre d'affaires sur la période.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.