Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

TOTAL

54.48EUR
-0.04% 
Ouverture théorique 54.48
indice de référence CAC 40

FR0000120271 FP

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    54.18

  • clôture veille

    54.50

  • + haut

    54.95

  • + bas

    54.17

  • volume

    10 371 317

  • valorisation

    144 836 MEUR

  • capital échangé

    0.39%

  • dernier échange

    18.05.18 / 17:36:59

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    51.22

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    57.74

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter TOTAL à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter TOTAL à mes listes

    Fermer

Le nouveau patron de Total en appelle à l'Europe contre les USA

Reuters31/10/2014 à 01:02

par David Sheppard LONDRES, 30 octobre (Reuters) - Pour sa première apparition en public depuis sa nomination la semaine dernière, le nouveau directeur général de Total TOTF.PA a appelé jeudi l'Europe à faire bloc contre Washington pour obtenir la levée de l'interdiction américaine d'exporter du pétrole. Cette interdiction fausse les accords de libre-échange et lèse les raffineurs européens et asiatiques, a fait valoir Patrick Pouyanné lors de la conférence annuelle Oil & Money à Londres, où son prédécesseur Christophe de Margerie, disparu le 20 octobre dans un accident d'avion à Moscou, était un orateur apprécié. "Il nous faut nous battre et mettre le sujet sur la table", a-t-il dit. "J'espère que la Commission européenne soulèvera cette question (...) les raffineurs en Europe et en Asie souffrent d'une règle, qui est que les Etats-Unis ont interdiction d'exporter du pétrole." L'ex-directeur de la branche raffinage de Total passe pour être moins truculent et charismatique que Christophe de Margerie mais ses remarques sur les Etats-Unis, faites au cours d'une séance de questions-réponses de 45 minutes qui s'est terminée par une rare "standing ovation", ont montré qu'il n'avait pas peur lui non plus de mettre les pieds dans le plat. Christophe de Margerie avait ouvertement critiqué les sanctions occidentales contre des pays comme la Russie et l'Iran et prônait au contraire à la diplomatie par les affaires. Une minute de silence a été observée en sa mémoire mercredi soir au traditionnel dîner qui se tient en marge de la conférence londonienne. Les organisateurs ont placé un verre de Lagavulin, le whisky préféré du Français, devant le siège vide où celui qui était affectueusement surnommé "Big Moustache" avait pris place l'an dernier. Patrick Pouyanné a dit reprendre à son compte la position de Christophe de Margerie sur les sanctions contre la Russie et, de manière générale, a réaffirmé son intention de poursuivre la stratégie mise en oeuvre par son précédesseur. "Ma priorité est de continuer (...) comme s'il était encore en vie", a-t-il dit à des journalistes en français après sa prise de parole. L'interdiction des exportations américaines de brut date des chocs pétroliers des années 1970 et Washington ne semble pas près de la remettre en cause en dépit du boom du pétrole de schiste qui est bien parti pour faire des Etats-Unis le premier producteur mondial d'or noir pour la première fois depuis des dizaines d'années. "Nous n'avons pas actuellement de négociations en cours avec un pays ou un autre sur des exportations de pétrole brut", a déclaré Cathy Novelli, sous-secrétaire à la Croissance économique, à l'Energie et à l'Environnement, lors d'une conférence à Washington. Le prix plus bas du brut léger américain CLc1 par rapport au Brent de mer du Nord avantage les raffineries nord-américaines alors que celles d'Europe et d'Asie sont confrontées à des surcapacités et à une faiblesse de la demande. Et si les Etats-Unis interdisent les exportations de brut, ils autorisent celles de produits raffinés comme l'essence et le diesel, ce qui contribue à mettre la pression sur les concurrents étrangers. (Avec Dmitry Zhdannikov et Libby George à Londres et Krista Hughes à Washington, Véronique Tison pour le service français)

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.32 +23.08%
ADP
176.3 -4.96%
AXA
22.995 -0.20%
13.23 +0.26%
61.58 -0.96%
5614.51 -0.13%
1191.13 +0.21%
37.918 0.00%
9.955 -0.45%
19.953 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.