1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le n°2 d'Air Canada envisagé comme DG d'Air France-KLM-presse

Reuters08/08/2018 à 15:54
    * Benjamin Smith favori du comité de nomination d'AF-KLM-Le
Monde
    * Le conseil d'administration n'a pas encore tranché
    * Le tabou d'un non-Français à la tête d'AF-KLM désormais
levé

 (Actualisé avec SNPL, contexte, cours)
    PARIS, 8 août (Reuters) - Benjamin Smith, le directeur de
l'exploitation d'Air Canada  AC.TO , a les faveurs du comité de
nomination d'Air France-KLM  AIRF.PA  pour prendre la direction
générale du groupe franco-néerlandais, aux côtés d'un dirigeant
non exécutif, mais le conseil d'administration n'a pas encore
tranché, écrit mercredi Le Monde.
    Entré en 2002 chez Air Canada, Benjamin Smith est membre du
comité exécutif depuis 2007.
    Le site économique latribune.fr a écrit la semaine dernière
que le comité de nomination d'Air France-KLM négocierait avec un
candidat nord-américain baignant dans l'univers du transport
aérien, sans pour autant être très connu, soit un profil
correspondant à celui de Benjamin Smith.
    La nomination d'un non-Français à la tête d'Air France-KLM
n'est plus un tabou, le groupe s'étant de plus en plus
mondialisé après l'entrée à son capital il y a un an de la
compagnie américaine Delta Air Lines  DAL.N  et de China Eastern
 600115.SS , tandis qu'un projet de coentreprise sur
l'Atlantique Sud avec Air Europa a été dévoilé mercredi dernier.
 
    Le nom de Benjamin Smith s'ajoute toutefois à ceux du futur
ex-directeur financier de Veolia  VIE.PA  Philippe Capron, un
temps pressenti, et de la directrice générale de la RATP
Catherine Guillouard, qui n'a pas participé au processus de
recrutement.
    
    UNE ANNONCE ANTICIPÉE FIN AOÛT AU PLUS TÔT
    Dans un contexte perturbé trois mois après la démission de
Jean-Marc Janaillac de son poste de PDG d'Air France-KLM, des
sources proches du dossier ont dit la semaine dernière à Reuters
qu'aucune annonce sur la gouvernance d'Air France-KLM
n'interviendrait avant fin août ou début septembre.  
    "Le processus de nomination de la nouvelle gouvernance d'Air
France-KLM est en cours et se poursuit", a réaffirmé une
porte-parole du groupe. "Aucune décision n'est prise."
    Jean-Marc Janaillac, qui était aussi président d'Air France,
a annoncé début mai sa démission après le rejet par référendum
d'un projet d'accord salarial au sein de la compagnie, tentant
de résoudre une crise qui a entraîné 15 jours de grève au
premier semestre d'un coût estimé à 335 millions d'euros.
    Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), largement
majoritaire chez Air France, a réclamé un "travail impartial" du
conseil d'administration pour prendre en compte des éléments
nouveaux comme "l'augmentation du niveau de rémunération du
futur dirigeant".
    Le site latribune.fr écrivait la semaine dernière que les
conditions salariales d'un candidat nord-américain risquaient de
susciter la grogne de l'intersyndicale d'Air France, qui n'a pas
obtenu l'augmentation de 5,1% de leurs salaires en 2018 qu'elle
réclamait et pourrait repartir en grève en septembre si sa
revendication n'est pas exaucée.
    Malgré les grèves, Air France-KLM a annoncé la semaine
dernière une croissance surprise de 1,7% de sa recette unitaire
à change constant au deuxième trimestre, plus forte encore que
celle du premier trimestre (+1,2%), profitant à la fois des
grèves à la SNCF et d'un marché long-courrier bien orienté.
 
    Air France-KLM, qui a annoncé mercredi matin une hausse de
1,9% de son trafic en juillet et un bond de 4,6% pour le cargo, 
  affiche l'une des plus fortes hausses du SBF120  .SBF120 .
 
    Mais le titre reste en chute de 34% cette année, expliquant,
selon une source proche du dossier, pourquoi l'Etat n'est pas
pressé de céder sa participation de 14,3% dans Air France-KLM
qu'AccorHotels  ACCP.PA  a convoité avant de jeter l'éponge.
 

 (Matthieu Protard et Cyril Altmeyer, édité par Dominique
Rodriguez)
 

Valeurs associées

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.