1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le ministre grec des Finances démissionne

Reuters26/06/2012 à 00:11

Le ministre grec des Finances démissionne

ATHENES (Reuters) - Le ministre grec des Finances Vassilis Rapanos, hospitalisé depuis la fin de la semaine dernière, a démissionné lundi, ont annoncé les services du chef du gouvernement, Antonis Samaras.

Les services du Premier ministre, qui a pris ses fonctions mercredi après les élections législatives du 17 juin, ont indiqué que la démission de Rapanos avait été acceptée.

Victime de violentes douleurs abdominales et de vertiges, Vassilis Rapanos a été hospitalisé vendredi peu avant son investiture. Le ministre, qui est âgé de 64 ans et présidait auparavant la Banque nationale de Grèce, doit quitter l'hôpital Hygeia d'Athènes mardi.

"Après consultation de mes médecins, je suis parvenu à la conclusion que mon état de santé ne me permettait pas actuellement d'assumer pleinement mes fonctions", explique Rapanos dans sa lettre de démission.

Un bulletin médical publié avant l'annonce de la démission avait indiqué que Rapanos pourrait rentrer chez lui mardi. Le ministre a subi une gastroscopie et une coloscopie, a indiqué à Reuters un responsable grec précisant que les examens n'avaient révélé aucune anomalie.

Samaras avait lui aussi été hospitalisé pour subir une intervention chirurgicale à l'oeil.

Le chef du gouvernement et son ministre des Finances avaient déjà fait savoir qu'ils ne pourraient pas assister au prochain sommet européen jeudi et vendredi à Bruxelles.

Le gouvernement de Samaras accomplit des débuts mouvementés après des semaines d'incertitude et l'organisation de nouvelles élections législatives pour soutenir une équipe dirigeante.

Les premières législatives, qui s'étaient traduites par une forte poussée des partis opposés au plan d'austérité voulu par le FMI et l'Union européenne, n'avaient pas permis de trouver une coalition stable.

Harry Papachristou, Jean-Philippe Lefief et Pierre Sérisier pour le service français

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

9.302 -0.36%
CGG
1.15 -2.79%
1.13075 0.00%
14.54 -0.38%
60.3 -2.28%

Les Risques en Bourse

Fermer