Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le marché de la mode à son niveau du début des années 90

Reuters01/12/2016 à 17:02

NEUVIÈME ANNÉE CONSÉCUTIVE DE BAISSE POUR LE MARCHÉ DE LA MODE

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le marché français de la mode, qui s'apprête à accuser en 2016 sa neuvième année consécutive de baisse, est revenu à son niveau du début des années 1990 et la tendance ne devrait guère s'améliorer en 2017, selon les prévisions de l'Institut français de la mode (IFM).

En baisse de 2,3% sur les dix premiers mois de l'année, avec un recul particulièrement marqué (-3,3%) pour l'habillement féminin, le marché du prêt-à-porter devrait finir l'année en recul de 1,8% malgré un contexte de taux bas et de croissance économique qui auraient pu être des facteurs de soutien.

"L'évolution reste liée aux éléments fondamentaux de l'économie, à la question du budget des ménages et à leur pouvoir d'achat", a déclaré jeudi Gildas Minvielle, directeur de l'observatoire économique de l'IFM, à l'occasion de la présentation des perspectives 2017 de l'institut.

Les ménages continuent de procéder à des arbitrages au-delà des dépenses contraintes que sont le logement, le chauffage, l'alimentation et les transports.

La part de l'habillement dans leur budget est ainsi tombée à 3,9% - alors qu'elle était encore de 5,5% en 2000 - au profit des loisirs, des restaurants ou d'autres biens et services.

Un printemps très pluvieux, peu propice aux achats de vêtements d'été, doublé d'un climat social tendu et de nombreuses grèves ont aussi pesé sur la consommation, tout comme l'attentat de Nice qui a fait fuir la clientèle touristique étrangère.

En 2017, avec une croissance économique relativement stable aux environs de 1% et une hausse attendue des prix de l'énergie et des taux d'intérêt, le marché pourrait encore reculer de 1,4% l'an prochain, selon l'IFM.

L'Europe n'est guère mieux lotie, avec des baisses attendues de 1,2% en Allemagne, de 1,4% en Italie et de 0,5% au Royaume-Uni. Seule l'Espagne, portée par un regain de sa croissance économique, tire son épingle du jeu avec une progression attendue de 1,7%.

En France comme dans l'Union européenne, les grandes enseignes de mode comme Kiabi (famille Mulliez), première enseigne d'habillement en France, l'espagnole Zara ou la suédoise H&M sous-traitent encore la quasi-totalité de leur production en Asie.

Si la Chine reste de loin le premier fournisseur de la filière (34,5% des importations d'habillement de l'Union européenne), sa part continue de baisser au profit de pays dont les coûts sont plus compétitifs comme l'Inde, le Bangladesh ou le Cambodge.

Une autre tendance se confirme également : le recours à des approvisionnements plus proches au plan géographique (Europe de l'Est et bassin méditerranéen), qui permettent plus de réactivité.

"Il y a là une véritable prise de conscience", a remarqué Gildas Minvielle, pour qui la proximité avec les marchés d'approvisionnement constitue un élément stratégique important pour gagner en réactivité comme en activité commerciale.

(Edité par Dominique Rodriguez)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M2941863
    01 décembre17:25

    Si les créations au moins étaient jolies! c'est moche à souhait et importable! alors qu'il y a des créateurs encore inconnus qui font des modèles originaux et agréables à porter (j'achète ceux d'une créatrice anglaise, c'est superbe! sacs, chaussures etc)

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

ADP
178.8 +0.06%
217.36 -2.14%
0.5 +8.70%
0.001 0.00%
12.112 -0.36%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.