1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le maire de Lyon a remis sa démission au préfet pour laisser place à Collomb
Reuters02/10/2018 à 21:45

    LYON, 2 octobre (Reuters) - Après l'annonce de sa démission
du ministère de l'Intérieur, Gérard Collomb envisage de
reprendre très rapidement ses fonctions à Lyon en accord avec
l'édile actuel, Georges Képénékian, qui a remis mardi soir sa
démission au préfet du Rhône.
    Georges Képénékian, qui lui avait succédé dans le fauteuil
de maire, a réuni mardi soir quelques élus de sa majorité pour
organiser cette succession anticipée sur la calendrier annoncé.
    Des élections internes au conseil municipal devraient avoir
lieu d'ici une quinzaine de jours pour procéder officiellement à
l'élection du nouveau maire. Celle-ci devrait se faire sans
difficulté, Gérard Collomb possédant une majorité confortable à
Lyon.
    Gérard Collomb ne devrait pas en revanche briguer à nouveau
la présidence de la Métropole de Lyon. 
    Il n'est en effet pas certain de disposer d'une majorité lui
permettant d'être réélu. Les élus socialistes ont constitué un
groupe politique indépendant de la majorité et voient son retour
d'un oeil critique, tandis que les maires centristes des petites
communes de la métropole qui lui apportaient habituellement une
majorité lui reprochent désormais la nouvelle loi sur la
représentativité des élus qui leur est défavorable. 
   David Kimelfeld, devrait donc conserver la présidence de la
collectivité locale jusqu'en 2020. 
    La démission du maire et le retour anticipé de Gérard
Collomb à Lyon a surpris mardi en Rhône et Saône où les élus
attendaient le retour de l'ancien ministre en juin, comme il
l'avait initialement annoncé. 
    Gérard Collomb avait créé en juin dernier une association
baptisée "Un temps d'avance" sans cacher sa volonté d'en faire
un outil électoral dans la perspective des élections locales de
2020. 



 (Catherine Lagrange, édité par Julie Carriat)
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nayara10
    02 octobre22:39

    Est-ce que système existe ailleurs dans le Monde .Apart les dictatures et les Bananières ...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer