Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le luxe européen sous pression avec la crise ukrainienne

Reuters03/03/2014 à 19:59

LE SECTEUR EUROPÉEN DU LUXE SOUS PRESSION AVEC LA CRISE UKRAINIENNE

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Les grandes griffes de luxe comme Louis Vuitton (groupe LVMH), Gucci (Kering) ou Cartier (Richemont) seraient lourdement impactées par d'éventuelles mesures de rétorsion des Occidentaux contre la Russie dans le contexte de la crise ukrainienne.

En Bourse, les valeurs du luxe ont clôturé lundi en net repli, comme l'ensemble des places européennes : LVMH a perdu 2,82%, Kering et Richemont 1,7%, Hermès 1,2%.

En Crimée, le chef de la flotte russe de la mer Noire a ordonné aux forces ukrainiennes de déposer les armes d'ici mardi matin. L'Ukraine a mobilisé ses réservistes dimanche et Washington a menacé d'isoler économiquement la Russie, dont le parlement a autorisé l'envoi de troupes si nécessaire.

En cas de rétorsions internationales contre Moscou, le luxe serait surtout touché via les dépenses des touristes russes hors de Russie, car ceux-ci représentent la deuxième clientèle touristique du luxe derrière les Chinois, selon le spécialiste de la détaxe Global Blue.

"Milan, Paris et Rome sont les principales destinations des acheteurs russes en Europe (...) Si, par exemple, la délivrance de visas devait être limitée, l'impact serait immédiat sur les produits de luxe mais aussi sur les hôtels et les restaurants", a déclaré à Reuters Arjen Kruger, senior vice-président de Global Blue.

La clientèle russe, qui aime surtout dépenser ses roubles à l'étranger, représente environ 5% à 7% du marché mondial des produits de luxe (hors hôtels, restaurants et services), selon les estimations d'Exane BNP Paribas.

"Des sanctions, si elles devaient affecter les voyages des touristes russes en Europe, auraient un impact négatif sur les groupes de luxe", souligne son analyste Luca Solca.

Avec un panier moyen de 356 euros par achat mais un nombre de transactions très élevé, les Russes représentaient en 2013 le quart des transactions détaxées relevées par Global Blue dans le monde (Europe, Asie-Pacifique et Amérique latine).

Le marché local, qui pourrait être impacté par une baisse de la confiance des consommateurs en cas de conflit en Ukraine, reste quant à lui encore relativement limité.

En Russie, les boutiques monomarques des grands noms du secteur représentent moins de 2% de l'ensemble de leur réseau mondial de magasins, selon Luca Solca.

Selon des estimations d'analystes, Louis Vuitton compte quatre boutiques en Russie sur un total de 470 au niveau mondial, Hermès deux (sur 305) et Gucci 5 (sur 408).

Kering a précisé que Gucci avait six magasins en Russie et un en Ukraine.

La croissance des dépenses des touristes russes a déjà nettement décéléré en 2013, avec une hausse de 13% nettement inférieure aux 30% enregistrés en 2012, en raison de la forte baisse du rouble face à l'euro et du ralentissement économique en Russie.

En janvier et février de cette année, le niveau de leurs dépenses était inchangé par rapport à la même période de 2013.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.88 -1.84%
1.173 -0.01%
49.72 +1.30%
102.95 -0.05%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.