Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Libor jugé peu fiable, mais pas d'alternative

Reuters24/09/2012 à 22:29

LE LIBOR JUGÉ PEU FIABLE, MAIS PAS D'ALTERNATIVE

LONDRES (Reuters) - Le Libor, taux interbancaire au coeur d'un scandale international de manipulation de cours, n'est pas jugé fiable mais il n'existe pas à ce jour d'alternative crédible, selon une enquête réalisée auprès de douze gros émetteurs d'obligations corporate.

Pour autant, Gary Gensler, le président de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) juge que le Libor devrait être bel et bien remplacé ou modifié.

Beaucoup d'emprunteurs contactés par Reuters ont sinon refusé de répondre à l'enquête compte tenu de la sensibilité du sujet.

Six sur 12 ont dit considérer que le Libor (London interbank offered rate) n'était pas une valeur de référence suffisamment juste pour mettre à prix leurs emprunts. Mais dix sur les 12 ont ajouté qu'ils n'envisageaient pas d'utiliser un autre indicateur.

"Les cours du Libor sont depuis de longues années un benchmark utile et tout autre indicateur, à mon avis, pourrait aussi être manipulé d'une façon ou d'une autre", a dit le trésorier d'une entreprise, en souhaitant rester anonyme.

Les 12 groupes interrogés ont emprunté quelque 212 milliards de dollars (165 milliards d'euros) entre mai 2011 et avril 2012, selon les données d'IFR (groupe ThomsonReuters).

Le Libor est utilisé pour établir les prix de 350.000 milliards de dollars de produits, allant des emprunts immobiliers aux crédits à la consommation. Plus d'une dizaine de banques sont soupçonnées de l'avoir manipulé et les régulateurs du monde entier réfléchissent aujourd'hui à des alternatives.

La banque Barclays a d'ores et déjà écopé, en juin, d'une amende record de plus de 450 millions de dollars (350 millions d'euros) et d'autres sanctions devraient suivre.

CAPITALISME DE CASINO

Plutôt que d'adopter un autre benchmark, les trésoriers interrogés se sont prononcés en faveur d'une surveillance accrue du Libor."Compte tenu des abus passés, il est probable qu'une meilleure solution finira par être mise en place et cela nous permettra de continuer d'utiliser le Libor", a dit l'un d'entre eux.

"Nous sommes favorables à une révision de la méthode de fixation du Libor et à une supervision plus stricte par les autorités bancaires londoniennes", a ajouté un autre.

Ce n'est pas suffisant pour Gensler. "Il est temps d'avoir un nouvel étalon ou un étalon révisé, un étalon sain, ancré dans les transactions de marché réelles et observables", a-t-il lancé devant le Parlement européen.

"Les ententes sont moins vraisemblables s'il y a des transactions réelles sur lesquelles ancrer l'étalon; il y a moins de marge manoeuvre pour les mauvais coups".

Cette position a reçu l'appui tacite du commissaire européen au Marché intérieur Michel Barnier, pour qui une tel mécanisme est possible. "La seule chose qui n'est pas possible c'est l'autorégulation et le statu quo", a-t-il dit aux parlementaires.

S'exprimant devant la même assemblée, le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia a soulevé la crainte que non seulement les banques mais aussi leurs courtiers se soient rendus coupables de manipulation. "Il nous faut voir la fin de ce que beaucoup appellent le capitalisme de casino", a-t-il dit.

L'Association des banques britanniques estime que, dans le monde, ce sont 10.000 milliards de dollars de prêts de toute sorte qui sont indexés sur le Libor.

L'Autorité britannique des services financiers publiera le 28 septembre ses recommandations sur le sujet.

Anjuli Davies, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand


Mes listes

valeur

dernier

var.

63.5 -0.78%
21.2 -0.98%
5413.3 -0.57%
23.23 -7.38%
23.7 -2.47%
1.978 +0.20%
6.658 -1.22%
92.76 -0.65%
18.868 +0.15%
54.8 -1.40%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.