Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Lantus de Sanofi n'influence pas le risque cardiovasculaire

Reuters11/06/2012 à 23:23

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Le Lantus de Sanofi, utilisé au stade précoce du diabète de type 2, n'a aucun impact sur les complications cardiovasculaires liées à cette maladie mais n'augmente pas le risque de cancer, selon une étude présentée lundi par le groupe français au congrès scientifique de l'Association américaine du diabète (ADA).

Bien que des résultats positifs sur les risques cardiovasculaires auraient pu élargir l'utilisation du Lantus, l'étude de Sanofi a le mérite d'écarter le lien entre le Lantus et un risque accru de cancer évoqué précédemment par des chercheurs.

Elle a en outre confirmé deux effets secondaires connus du Lantus, l'hypoglycémie et une faible prise de poids, jugés "mineurs" par Hertzel Gerstein, docteur de l'université canadienne McMaster et investigateur principal de cette étude, cité dans un communiqué de l'ADA.

Enfin, l'étude a aussi permis de constater que le Lantus ralentissait de 28% la progression de la maladie du pré-diabète vers le diabète de type 2 chez les personnes à haut risque.

Sanofi a de son côté annoncé la prolongation de deux ans de cette étude, appelée Origin, afin d'approfondir sa connaissance du diabète, une maladie en forte expansion dont le laboratoire français a fait un axe important de son développement.

PAS D'EFFETS NOCIFS À LONG TERME

Injecté quotidiennement aux stades précoces du diabète de type 2, le Lantus "n'accroît ni de réduit les risques d'attaques cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux, de cancers ou de décès d'origine cardio-vasculaire", écrivent les auteurs de l'étude.

Conduite pendant six ans, Origin, dont le but était d'évaluer les effets du Lantus sur le risque de survenue d'événements cardiovasculaires, a concerné 12.500 personnes à haut risque cardio-vasculaire présentant un prédiabète ou un diabète précoce de type 2 (90% des diabètes).

Certains ont reçu une injection quotidienne de Lantus et d'autres des soins standards.

Les chercheurs n'ont constaté aucune différence entre les deux groupes concernant les troubles cardio-vasculaires ou le développement de quelque type que ce soit de cancer, ce qui permet de penser que les injections quotidiennes de Lantus visant à normaliser le taux de glucose dans le sang n'ont pas d'effets nocifs lorsqu'elles sont prises sur une longue période, indique l'ADA dans son communiqué.

Lors d'études précédentes, un lien avait été évoqué entre le Lantus et des attaques cardiaques ainsi que plusieurs types de cancer. Mais, rappelle l'ADA, aucune étude n'avait examiné les conséquences sur la survenue de ces maladies de l'utilisation prolongée du traitement sur une population importante.

"Nous savons (aujourd'hui) que l'insuline Glargine (Lantus) permet d'assurer un excellent contrôle de la glycémie, ralentit la progression de la dysglycémie (pré-diabète) et n'a pas d'effets graves à long terme sur la santé", conclut le Dr Gerstein.

Le Lantus, qui rivalise avec le Levemir de Novo Nordisk ou le Byetta d'Eli Lilly, a dégagé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,9 milliards d'euros (4,9 milliards de dollars), soit 12% des ventes totales de Sanofi.

Les ventes du Lantus devraient grimper à 6,5 milliards de dollars (4,86 milliards d'euros) en 2014, d'après les prévisions moyennes établies par Thomson Reuters Pharma.

L'action Sanofi a clôturé lundi sur une note stable à 54,95 euros à la Bourse de Paris, sous-performant l'indice sectoriel européen de la pharmacie (+0,27%) mais surperformant le CAC 40 (-0,29%).

Edité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.