Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le jour de la "libération fiscale" est arrivé !

Le Point29/07/2017 à 09:29

La France est le pays de l'Union européenne qui ponctionne le plus le travail (cotisations sur un bulletin de salaire, photo d'illutration).

Bonne nouvelle pour les salariés français ! Depuis le samedi 29 juillet, leurs revenus du travail vont directement dans leur poche. Jusque-là, et depuis le 1er janvier, ils avaient été prélevés sous forme de cotisations sociales et d'impôts pour financer les dépenses publiques. Évidemment, cela est fictif, mais c'est la présentation qu'a retenue l'Institut économique Molinari (IEM) pour souligner le poids des prélèvements sur les fiches de paie françaises. Et quel poids !

D'après ce think tank libéral, un salarié moyen français, célibataire sans enfant à charge, est le plus taxé de l'Union européenne en 2017, devant ses collègues belge et autrichien. L'État, pour financer ses dépenses, lui ponctionne 57,41 % de ses revenus du travail, contre 44,8 % en moyenne pour l'ensemble des pays de l'UE. « Cet indicateur montre à quel point la situation de la France est inquiétante et diverge du reste de l'Europe », estime Cécile Philippe, présidente de l'IEM et co-auteure de l'étude intitulée « La pression fiscale sociale et réelle du salarié moyen de l'UE », menée en partenariat avec le cabinet d'audit et d'expertise comptable EY. L'année dernière, déjà, l'IEM et EY désignaient la France (57,53 %), comme le pays qui ponctionnait le plus le travail. Le jour de la « libération fiscale » du salarié français tombait aussi le 29 juillet.

Choix de société

Pour en arriver à de...

Lire la suite sur Le Point.fr

29 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1945416
    30 juillet09:24

    265023 c'est quoi ces solutions ?

    Signaler un abus

  • M1945416
    30 juillet09:18

    7 mois ….

    Signaler un abus

  • M1945416
    30 juillet09:18

    c'est pas finis , nos politiciens (et UE) parlent de supprimer l'argent liquide, comme ça ils pourront se servir directement sur nos comptes …

    Signaler un abus

  • bearnhar
    30 juillet08:50

    En ajoutant le budget de l'enseignement supérieur, c'est même 91 milliards, gratuit...Ce qui ne va pas dans ce pays, c'est la perversion du langage à l’œuvre depuis des années, plutôt chez les gens de gauche d'ailleurs.

    Signaler un abus

  • bearnhar
    30 juillet08:34

    Ceux qui payent des impôts savent que rien n'est gratuit, l'éducation par exemple, pour la gauche, l'éducation est gratuite en France, c'est pour cela que son budget est de 68 milliards pour 2017 !! Mais effectivement, lorsqu'on ne paye pas, c'est gratuit, donc on peut demander encore plus, et il en est de même de bon nombre de choses.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.