Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le HCDH appelle l'Onu à enquêter sur le Yémen

Reuters05/09/2017 à 12:42
    GENEVE, 5 septembre (Reuters) - Les Nations unies doivent 
prendre en charge une enquête sur les atteintes aux droits de 
l'homme commises au Yémen, le gouvernement local n'étant pas à 
la hauteur de cette tâche, selon un rapport du Haut Commissariat 
des Nations unies publié mardi. 
    Le Haut Commissariat de l'Onu pour les droits de l'homme 
(HCDH) appelle les 47 Etats membres du Conseil des droits de 
l'homme de l'Onu, qui se réunissent à partir de la semaine 
prochaine à Genève, à se pencher sur les atrocités commises au 
Yémen, qualifiées de "catastrophe entièrement imputable à 
l'homme". 
    Le Conseil des droits de l'homme s'est pour l'heure gardé de 
cette tâche, laissant le travail d'enquête à une Commission 
nationale placée sous l'autorité du président yéménite, Abd 
Rabbo Mansour Hadi, soutenu par la coalition mise en place par 
l'Arabie saoudite. 
    Mais cette Commission nationale instaurée pour enquêter sur 
les violations des droits au Yémen n'est pas jugée impartiale, 
note le rapport, qui précise qu'"en l'absence de sa 
reconnaissance par l'ensemble des belligérants, la Commission 
n'est pas en mesure de fournir des rapports complets et 
impartiaux sur la situation des droits de l'homme dans le pays". 
    Depuis le déclenchement, en mars 2015, de l'intervention 
saoudienne en soutien au gouvernement yéménite, la guerre contre 
les rebelles Houthis, proches de l'Iran, a fait au moins 10.000 
morts, dont une moitié de civils, selon des chiffres de l'Onu.  
    Le conflit s'est accompagné de famines, de déplacements de 
population et d'une épidémie de choléra sans précédent. D'après 
les dernières données publiées mardi par l'Organisation mondiale 
de la santé (OMS) et le ministère yéménite de la Santé, la 
maladie a touché plus de 610.000 personnes depuis avril, dont 
2.050 cas mortels. Le rythme de progression de l'épidémie s'est 
ralenti ces deux derniers mois, mais les autorités enregistrent 
encore 3.000 nouveaux cas chaque jour. 
    Pour Zeid Ra'ad Al Hussein, le Haut Commissaire des Nations 
unies aux droits de l'homme, il est impératif de diligenter une 
enquête internationale indépendante sur le conflit au Yémen. 
    "La réticence de la communauté internationale à demander 
justice pour les victimes du conflit au Yémen est une honte et 
contribue, à divers titres, à l'horreur permanente qui sévit 
dans le pays", a-t-il ajouté. 
    S'exprimant lors d'une conférence de presse, Mohammad Ali 
Alnsour, directeur du HCDH pour le Moyen-Orient et l'Afrique du 
Nord, a précisé qu'il s'agissait du troisième appel lancé au 
Conseil des droits de l'homme de l'Onu pour qu'il se saisisse du 
sujet. 
    "Cela aurait pour effet d'exercer une véritable pression sur 
les parties au conflit afin de les amener à respecter les règles 
et obligations du droit humanitaire", a-t-il dit. 
 
 (Tom Miles; Henri-Pierre André pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.