Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le gouvernement lance ses états généraux de l'alimentation

Reuters20/07/2017 à 11:09
 (Actualisé avec Philippe) 
    PARIS, 20 juillet (Reuters) - Edouard Philippe a donné jeudi 
le coup d'envoi des états généraux de l'alimentation destinés à 
améliorer les relations entre les acteurs de la filière, mieux 
accompagner les agriculteurs frappés par des crises à répétition 
et faciliter l'accès des consommateurs à des produits sains.  
    Cette vaste concertation, promise par Emmanuel Macron durant 
sa campagne présidentielle, doit s'étaler sur près de cinq mois, 
parallèlement à une consultation publique sur internet.  
    "L'Etat ne doit pas tout faire, parce qu'il risquerait de 
faire mal, parce qu'il ne peut pas faire sans vous", a déclaré 
le Premier ministre devant un parterre de représentants issus de 
l'ensemble du secteur, des agriculteurs aux distributeurs. 
    "Nous prendrons notre part de responsabilités. En fonction 
de vos conclusions, l'Etat accompagnera et mettra en cohérence 
les politiques publiques", a-t-il ajouté. 
    A ce stade, le gouvernement ne dit cependant pas sur quoi 
déboucheront ces états généraux, si ce n'est "des initiatives 
concrètes". 
    Emmanuel Macron, et les ministres de la Santé et de 
l'Economie, Agnès Buzyn et Bruno Le Maire, qui devaient chacun 
prendre la parole, ont annulé leur intervention. 
    Pilotés par le ministère de l'Agriculture, les travaux ne 
commenceront réellement qu'à la fin du mois d'août, pour se 
conclure fin novembre, avec un compte rendu final attendu vers 
la mi-décembre. 
    Deux chantiers principaux sont au programme : un premier 
consacré à la répartition de la valeur entre les différents 
maillons de la filière alimentaire, notamment autour de la 
problématique de prix plus remunérateurs pour l'agriculteur et 
un second à l'alimentation saine et durable.    
    La Fédération du commerce et de la distribution (FCD) a 
salué la méthode du gouvernement.  
    "On accueille très favorablement ces états généraux. Il faut 
que tout le monde se parle. Les sujets sont vastes et regroupent 
tous les acteurs", a dit l'une de ses porte-parole à Reuters. 
    La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a pour sa 
part appelé sur Twitter à "d'abord parler création et juste 
répartition de la valeur." 
    Plus de 50% des exploitants agricoles affichaient en 2016 
des revenus inférieurs à 350 euros par mois selon la mutualité 
sociale agricole (MSA).  
    Le monde agricole a par ailleurs subi plusieurs crises ces 
dernières années, provoquées par la chute des cours ou les 
épidémies de grippe aviaire dans le Sud-Ouest.  
 
 (Clément Rouget et Sybille de la Hamaide avec Simon Carraud et 
Dominique Vidalon, édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

557.1 -0.16%
5447.44 +0.46%
0.891 +0.19%
73.429 +0.54%
4.8 +1.37%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.