Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le gouvernement italien adopte un décret de libéralisation

Reuters20/01/2012 à 23:49

LE DÉCRET DE LIBÉRALISATION ADOPTÉ PAR LE GOUVERNEMENT ITALIEN

ROME (Reuters) - Le gouvernement italien de Mario Monti a adopté vendredi, après huit heures de réunion, un décret de libéralisation de certaines professions pour accroître la concurrence et relancer l'économie.

Les mesures sont d'ores et déjà effectives mais doivent être approuvées par le Parlement dans les 60 jours, faute de quoi elles seront abrogées.

"Nul doute qu'il y aura de nombreux commentaires sur ces mesures, les uns positifs, les autres, plus nombreux, négatifs parce que certains préfèrent le statu quo plutôt que de relever de nouveaux défis", a déclaré le chef du gouvernement à l'issue de la réunion.

Ce décret est nécessaire sinon "nous ne pourrons pas trouver un nouveau rythme de croissance", a ajouté l'ancien commissaire européen, soulignant que les nouvelles mesures vont permettre d'introduire "plus de concurrence, de réduire les rentes et de reconnaître le mérite".

Certaines catégories professionnelles visées par ce décret sont farouchement opposées à cette libéralisation, notamment les chauffeurs de taxi, les pharmaciens et les pompistes.

Autre nouveauté, un assouplissement des règles pour les jeunes entrepreneurs italiens. "Une nouvelle forme d'entreprise est créée pour les jeunes de moins de 35 ans, la société simplifiée à responsabilité limitée: il suffira de verser un euro dans le capital et il n'y aura plus besoin d'aller chez un notaire", a indiqué le sous-secrétaire de la présidence du Conseil, Antoni Catricalà.

Le décret va permettre d'ouvrir 5.000 nouvelles pharmacies, alors qu'il en existe 18.000 dans la péninsule, a indiqué le ministre de la Santé Renato Balduzzi lors d'une conférence de presse au palais Chigi. Cinq cents postes de notaires vont également être créés.

"Peut-être que libéraliser le secteur des taxis et des pharmacies n'aura pas un grand impact sur la croissance mais ne pas le faire aurait donné l'impression que Monti n'est même pas capable de libéraliser le marché sur ces deux fronts", a dit Alberto Mingardi, directeur de l'institut Bruno Leoni.

"Le monde veut voir si une nouvelle Italie est possible ou si le pays reste bloqué (...) par des intérêts particuliers", a estimé Daniel Gros, directeur du centre d'études politiques européennes de Bruxelles.

Par ailleurs, le président du Conseil s'est félicité de la récente diminution des coûts d'emprunt de l'Italie et a jugé que l'action de son gouvernement commençait à être bien perçue à l'étranger.

"Nous avons vu une baisse agréable ces derniers jours du 'spread', et j'espère que cela continuera mais je ne veux pas faire de prévisions (...)", a déclaré Monti, qui a succédé à Silvio Berlusconi à la tête du gouvernement en novembre.

La semaine prochaine, le gouvernement devrait annoncer une réforme destinée à simplifier les procédures administratives.

Giuseppe Fonte, Benjamin Massot pour le service français

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • derastea
    21 janvier10:03

    Pour l'instant, cet de la réforme d'operette

    Signaler un abus

  • axel1239
    20 janvier23:41

    les pharmaciens sont des épiciers. Tu arrives avec ta liste de course et tu ressort avec tes médocs.

    Signaler un abus

  • lelis
    20 janvier22:32

    Déréglementer les pharmacies ?! Ils sont tombés sur la tête, ou quoi ? Ah mais non, c'est vrai, on est censé se rapprocher de l'American Way of Life, la seule bonne qui soit sur terre, et j'avais oublié !

    Signaler un abus

  • devauxj
    20 janvier20:55

    Ou pas !...

    Signaler un abus

  • PP4512
    20 janvier20:10

    comme quoi la solution pour sortir des crises c'est de donner la main à des non politiques!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.