Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le fonds activiste Elliott s'attaque à Pernod Ricard
Reuters12/12/2018 à 18:14

    * Elliott annonce détenir plus de 2,5% du capital de Pernod
Ricard
    * Il réclame un plan "d'amélioration opérationnelle"
    * Il veut une gouvernance alignée "avec les meilleures
pratiques"
    * Elliott veut réduire les coûts-source
    * Il évoque une éventuelle fusion avec un concurrent-source 
 
    * Le titre touche un nouveau sommet historique en Bourse

 (Actualisé avec réaction de Pernod Ricard, détails)
    par Pascale Denis
    PARIS, 12 décembre (Reuters) - Le fonds activiste Elliott a
annoncé mercredi avoir pris une participation de plus de 2,5% au
capital de Pernod Ricard  PERP.PA  avec pour objectif
d'améliorer la performance opérationnelle et la gouvernance du
groupe.
    Le fonds américain, qui a déboursé plus de 930 millions
d'euros pour entrer au capital du numéro deux mondial des
spiritueux, estime que Pernod Ricard possède un portefeuille de
marques "exceptionnel offrant un potentiel d'amélioration
significatif" mais que le groupe a perdu des parts de marché et
a sous-performé ses principaux concurrents.
    Il déplore notamment "une marge opérationnelle de cinq
points inférieure" à celle du britannique Diageo  DGE.L  et juge
"décevante" la croissance externe du groupe, notamment
l'acquisition de la vodka Absolut en 2008.
    Une gouvernance "inadaptée" et une culture "peu ouverte sur
l'extérieur" expliquent en partie, selon lui, "une
sous-performance significative en termes de rendement total pour
les actionnaires".
    Elliott réclame un plan "d'amélioration opérationnelle plus
ambitieux pour combler l'écart de rentabilité avec la
concurrence et l'alignement de la gouvernance d'entreprise avec
les meilleures pratiques de marché".
    Le fonds, qui signe sa première incursion dans une
entreprise du CAC-40  .FCHI , s'intéresse à Pernod Ricard depuis
environ un an et a déclaré avoir franchi le seuil de 0,5% du
capital le 7 novembre. Ses représentants ont rencontré le PDG du
groupe, Alexandre Ricard, le 22 novembre.
    
    ELLIOTT ÉVOQUE LA PISTE D'UNE FUSION
    Selon une source proche du dossier, il réclame, dans un
courrier envoyé au conseil d'administration, que le groupe
engage des économies de coûts de 500 millions d'euros. Il évoque
aussi la possibilité d'une fusion avec un concurrent.
    Pernod Ricard a pour sa part fait valoir que sa stratégie
était la bonne, que l'entreprise avait dépassé les objectifs de
son dernier plan stratégique, qu'elle avait créé 11,0 milliards
d'euros de valeur pour ses actionnaires depuis 2015 et qu'elle
restait engagée dans une stratégie de création de valeur sur le
long terme pour toutes les parties prenantes.  
    L'arrivée d'Elliott a dopé le titre en Bourse. La valeur,
qui se traitait déjà près de ses sommets historiques, a pris
5,7% et touché un nouveau plus haut à 148,75 euros, signant la
meilleure performance du CAC 40 (+2,4%). A ce niveau, elle gagne
12,5% depuis le début de l'année, pour une capitalisation
boursière de 37,4 milliards.
    Performances vins & spiritueux européens depuis cinq ans:   
   
    Les analystes de Jefferies estiment à 105% le rendement
total du titre au cours des dix dernières années, contre 145%
pour Diageo, 181% pour Campari  CPRI.MI  et 220% pour Rémy
Cointreau  RCOP.PA . Ceux de Bernstein soulignent que ce
rendement a souffert après l'acquisition d'Absolut mais que sur
cinq ans, il se situe "parmi les meilleurs du secteur".
    Pour Trevor Sterling (Bernstein), Pernod Ricard peut certes
faire preuve de plus d'efficacité "mais il a déjà engagé
d'importants plans d'économies et n'a pas besoin d'être poussé à
faire davantage". 
    D'une façon générale, les analystes n'anticipent pas de
changement majeur dans la stratégie, compte tenu de la solide
performance boursière du titre - qui a pris 38% depuis 2015 - et
de l'engagement de la famille Ricard, qui contrôle 21% des
droits de vote du groupe.
    Jefferies estime cependant que "cela pourrait mettre
davantage l'accent sur une accélération de la marge
opérationnelle".
    
    RENTABILITÉ OPÉRATIONNELLE INFÉRIEURE À CELLE DE DIAGEO
    Au cours du dernier exercice, la marge opérationnelle
courante de Pernod Ricard est ressortie à 26,23%, tandis que
celle du numéro un mondial Diageo a atteint 31,4%. 
    Depuis son arrivée à la tête du groupe, en 2015, Alexandre
Ricard a fait de l'accélération de la croissance sa première
priorité et Pernod Ricard a dépassé les objectifs de moyen terme
qu'il s'était fixés, la dynamique asiatique ayant compensé les
faiblesse d'Absolut aux Etats-Unis. 
    Le propriétaire du cognac Martel ou du scotch Chivas, qui
s'est aussi profondément transformé pour doper son efficacité, 
a également dépassé ses objectifs de croissance organique de son
résultat opérationnel tandis qu'un nouveau plan stratégique est
en préparation.        
    La famille Ricard détient 15% du capital tandis que la
holding belge GBL  GBLB.BR , alliée de la famille en raison de
sa proximité avec Albert Frère - récemment disparu - détient
7,5% du capital et 10,9% des droits de vote.
    Sur un conseil de 14 membres, le groupe compte sept
administrateurs indépendants, dont deux sont liés à GBL et sont
de ce fait considérés comme des "alliés" par les investisseurs.
    Les manoeuvres d'Elliott vis-à-vis d'autres groupes ont
connu des fortunes diverses. Le fonds est récemment parvenu à
ravir à Vivendi  VIV.PA  le contrôle du conseil de Telecom
Italia  TLIT.MI  et a poussé Whitbread  WTB.L  à céder sa chaîne
Costa Coffee.  
    Mais il n'est pas parvenu, l'an dernier, à faire accepter
par le néerlandais Akzo Nobel  AKZO.AS  une offre hostile de
l'américain PPG  PPG.N .

    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
Performance en Bourse des vins et spiritueux européens    https://tmsnrt.rs/2SIzGKq
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>
 (Avec Martinne Geller et Maiya Keidan à Londres, édité par
Bertrand Boucey)
 

Valeurs associées

MIL -2.54%
MIL -4.47%
Euronext Amsterdam 0.00%
Euronext Paris -3.37%
Euronext Paris -2.43%
Euronext Paris -3.28%
Euronext Paris -2.51%
LSE -2.64%
LSE -3.50%
GBL
Euronext Bruxelles 0.00%
NYSE -1.80%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer