1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le FMI redoute les retombées de l'impasse budgétaire américain
Reuters03/10/2013 à 20:20

WASHINGTON (Reuters) - Ne pas relever le plafond de la dette américaine risque d'être préjudiciable non seulement aux Etats-Unis mais au reste du monde, a déclaré jeudi la directrice générale du Fonds monétaire international.

"Il est absolument primordial de résoudre cela le plus vite possible", a dit Christine Lagarde, avant les assemblées générales du FMI et de la Banque mondiale la semaine prochaine.

Christine Lagarde a expliqué que la croissance des Etats-Unis avait déjà été affectée par une consolidation budgétaire trop poussée et qu'elle serait inférieure à 2% cette année avant de remonter d'un point environ en 2014.

Le Congrès a imposé un séquestre - soit une réduction générale - des dépenses publiques cette année, n'ayant pu dégager de consensus sur un projet budgétaire global.

Evoquant le reste du monde, Christine Lagarde a observé une amélioration de la conjoncture en zone euro et au Japon, tout en notant qu'atteindre une croissance plus stable prendrait sans doute du temps.

Selon elle, la zone euro a sorti la tête de l'eau au printemps, après six trimestres de récession, et son économie devrait croître de près de 1% l'an prochain.

Le puissant stimulant monétaire injecté par le Japon dans son économie semble porter ses fruits, après des années de déflation et de croissance molle, mais Tokyo doit encore présenter un plan de réformes et de réduction de la dette sérieux, a encore dit Christine Lagarde.

Elle estime par ailleurs que la croissance des grandes économies émergentes risque d'être amputée d'un demi-point à un point entier en raison des turbulences déclenchées par la Réserve fédérale américaine lorsqu'elle a dit qu'elle envisageait de dénouer progressivement son programme de rachats d'actifs.

Christine Lagarde a aussi insisté sur la "zone de danger" constituée par la banque occulte ou parallèle (shadow banking), qui ne fait l'objet d'aucune réglementation officielle.

Aux Etats-Unis, la banque parallèle représente deux fois le secteur bancaire traditionnel et la moitié des crédits accordés en Chine cette année provient de la banque occulte, a-t-elle observé.

"Mettre ça en place dans un monde globalisé est un véritable casse-tête", a-t-elle admis au sujet de la réglementation financière. "Et pourtant, il faut le faire. C'est rien moins que la stabilité financière mondiale qui en dépend."

Anna Yukhananov, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer