Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le FMI abaisse ses prévisions de croissance 2011 et 2012

Reuters20/09/2011 à 18:06

par Lesley Wroughton

WASHINGTON (Reuters) - L'Europe et les Etats-Unis risquent de replonger dans la récession l'an prochain à moins de s'attaquer rapidement à des problèmes économiques qui pourraient contaminer le reste du monde, a déclaré mardi le Fonds monétaire international en publiant ses prévisions de croissance révisées à la baisse.

Le FMI a abaissé sa prévision de croissance mondiale à 4,0% cette année et en 2012, contre 4,3% pour 2011 et 4,5% pour 2012 projetés voici trois mois. Le Fonds a abaissé ses prévisions pour la quasi-totalité des régions de la planète et prévenu que la tendance était de les réduire encore.

Selon le FMI, l'instabilité financière s'est accrue spectaculairement, les investisseurs étant de plus en plus inquiets de l'évolution de la crise de la dette souveraine dans la zone euro et de l'affaiblissement de la croissance aux Etats-Unis.

Ces deux régions posent les plus gros risques pour les perspectives économiques mondiales et les confrontations politiques risquent de freiner les initiatives pour remédier à la situation, ajoute le FMI, qui appelle également le Japon à être plus ambitieux pour ce qui est de réduire sa dette publique.

"L'indécision a exacerbé l'incertitude et ajouté aux tensions financières, ce qui s'est répercuté sur l'économie réelle", explique le FMI dans ses dernières Perspectives économiques mondiales.

Le FMI exhorte la Banque centrale européenne (BCE) à baisser les taux d'intérêt si les risques pour la croissance persistent et appelle les pays de la zone euro à faire tout le nécessaire pour préserver l'euro.

Le Fonds a réduit sa prévision de croissance de la zone euro de près d'un demi-point, à 1,6% en 2011, croissance qui ne serait plus que de 1,1% en 2012.

Le FMI observe aussi que des coupes claires hâtives dans le budget des Etats-Unis risquent d'affaiblir un peu plus la croissance et là encore il recommande à la banque centrale américaine, la Réserve fédérale, de se tenir prête à assouplir encore sa politique monétaire. La Fed est en réunion ce mardi et demain mercredi.

Le FMI a ramené sa prévision de croissance pour les USA à 1,5% en 2011 et à 1,8% en 2012 contre 2,5% et 2,7% respectivement projetés en juin.

Pour le Japon, il anticipe une contraction de 0,5% cette année, pas aussi marquée que ce qui était auparavant anticipé, et une croissance de 2,3% en 2012. Il prévoyait une croissance de 2,9% en juin pour l'an prochain.

Prises ensemble, les économies des Etats-Unis, du Japon et de la zone euro connaîtraient une croissance de 1,6% cette année et de 1,9% en 2012. En juin, il prévoyait 2,2% et 2,6% respectivement.

Le FMI remarque aussi que les perspectives de certaines puissances économiques émergentes sont devenues plus incertaines, avec toutefois une croissance d'ensemble robuste projetée à 6,4% cette année puis à 6,1% l'an prochain.

Il faut encore surveiller de près les signes de surchauffe dans les économies émergentes et, dans certains de ces pays, la hausse des prix des matières premières et les troubles sociaux et politiques constituent des menaces non négligeables, poursuit le Fonds.

Conséquence du ralentissement économique mondial, le FMI a aussi réduit ses projections de croissance de la Chine et d'autres économies de l'Asie. "La croissance (asiatique) reste forte mais elle se tempère en raison de tensions commençant à apparaître sur les capacités et d'une demande extérieure en baisse", explique le FMI.

Ce dernier anticipe pour la Chine une croissance de 9,5% en 2011 et de 9,0% en 2012. Il prévoyait en juin 9,6% et 9,5% respectivement.

Le FMI note enfin que l'inflation, générale ou hors éléments volatils, avait tendu ces derniers temps à augmenter dans plusieurs pays. Les tensions inflationnistes restent relativement élevées dans les puissances économiques montantes mais elle perdent en intensité dans les puissances économiques traditionnelles.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Mes listes

valeur

dernier

var.

11.43 -0.04%
EDF
12.235 -0.29%
15.89 -7.62%
7.96 -0.50%
0.011 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.