1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le FDP veut aussi une enquête sur la politique migratoire allemande
Reuters04/06/2018 à 14:26

    BERLIN, 4 juin (Reuters) - Après le parti d'extrême droite
Alternative pour l'Allemagne (AfD), les libéraux du FDP
réclament à leur tour une enquête parlementaire sur la politique
migratoire de la chancelière Angela Merkel. 
    En avril, la justice a ouvert une enquête sur l'ancien
directeur du bureau de Brême de l'Office fédéral pour la
migration et les réfugiés (BAMF), accusé d'avoir accordé
indûment le droit d'asile à 1.200 demandeurs qui ne
remplissaient pas les conditions pour obtenir ce statut.
 
    Jeudi dernier, l'AfD a demandé la création d'une commission
d'enquête parlementaire sur ce scandale et, plus généralement,
sur la politique migratoire du gouvernement.  
    Le FDP, qui est également dans l'opposition, refuse de
s'associer à la formation d'extrême droite et préférerait
travailler sur cette question avec d'autres partis, les Verts
par exemple.
    Le dirigeant du FDP, Christian Lindner, a dénoncé le manque
de "substance" de la motion déposée par l'AfD qui selon lui ne
peut qu'aggraver les tensions au lieu de clarifier les choses.
    "Nous jugeons nécessaire de faire la lumière sur ce qui
s'est passé, y compris en ce qui concerne la responsabilité
politique, jusqu'à la chancellerie", a-t-il dit.
    Angela Merkel tout comme l'actuel ministre de l'Economie
Peter Altmaier, qui était auparavant chargé de coordonner la
réponse du gouvernement à la crise des réfugiés, devraient
témoigner devant une telle commission d'enquête, a poursuivi
Christian Lindner.
    A eux deux, l'AfD et le FDP n'ont pas assez de députés pour
faire approuver la création d'une commission d'enquête - il faut
un quart des élus du Bundestag - mais Lindner s'est dit prêt à
négocier avec d'autres formations.
    Konstantin von Notz, élu des Verts, n'a pas exclu que son
parti accepte la mise en place d'une telle commission si aucune
réponse circonstanciée n'est apportée par le gouvernement au
scandale du BAMF.
    Quant au chef de l'AfD, Alexander Gauland, il espère rallier
à cette idée les conservateurs bavarois de l'Union chrétienne
sociale (CSU), ainsi que certains élus de la CDU, le parti de
Merkel.
    Le Bundestag, la chambre basse du Parlement, doit se pencher
sur ces demandes jeudi.
    Depuis 2014, plus de 1,6 million de demandeurs d'asile sont
arrivés en Allemagne, ce qui a eu pour conséquence d'affaiblir
le bloc conservateur d'Angela Merkel lors des élections de
septembre dernier au profit de l'AfD.
    Les conservateurs qui dirigent le pays avec les
sociaux-démocrates craignent que le scandale du BAMF ne serve
les intérêts de l'AfD lors des élections régionales en Bavière
en octobre prochain.

 (Thorsten Severin et Andrea Shalal; Guy Kerivel pour le service
français, édité par Tangi Salaün)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer