Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le faible impact des fonds activistes sur Danone
Cercle Finance23/02/2021 à 18:50

(Crédits photo : Flickr - Daria Shmal )

(Crédits photo : Flickr - Daria Shmal )

Psychologiquement, la 1ère baisse du dividende en 40 ans (de 2,1 vers 1,94 E) est difficile à digérer par les actionnaires. Beaucoup d'entreprises qui ont connu des baisses de résultats bien supérieures à celles de Danone en 2020 ont maintenu le leur.

Cela était-il anticipé par le marché et cela a-t-il pesé sur les cours ces derniers mois ?

Même sans cette annonce, la trajectoire de Danone semble illustrer la difficulté de faire cohabiter la performance économique et les orientations sociales et environnementales souhaitées par son PDG Emmanuel Faber qui est le premier patron du CAC40 à avoir fait accéder une valeur cotée au statut "d'entreprise à mission".

Mais pour les fonds activistes, la "mission" d'un patron, c'est d'abord de générer de la valeur pour les actionnaires, et le marché "n'achète" pas encore le concept d'entreprise éthique, écologique et socialement responsable de Danone... alors qu'il accorde une surcote de plus en plus généreuse aux émissions obligataires classées "ESG", tous secteurs confondus.

Les fonds activistes ne condamnent pas formellement le virage "ESG" mais s'insurgent contre le décrochage de Danone sous l'ère Faber -qui a débuté en décembre 2017, il y a 3 ans et 3 mois- par rapport à ses concurrents.

Unilever qui affiche aussi ses ambitions sur la thématique ESG affiche +3% contre -12,5% pour Danone sur 3 ans, et la comparaison avec Nestlé est encore plus désavantageuse avec +28% (et +38% sur 5 ans contre -7% pour Danone, mais la division nutrition animale de Nestlé a marché très fort avec le confinement en 2020 avec une explosion des adoptions d'animaux de compagnie).

Si le dossier Danone a beaucoup fait parler de lui avec les manœuvres de « 3 fonds activistes », la tempête de mécontentement qui était censée secouer le management -et en particulier Emmanuel Faber- lors de l'Assemblé Générale n'a pas eu lieu.

Les actionnaires n'ont pas suivi le fonds britannique Bluebell Capital qui gère la fortune des héritiers Bulgari et réclamait classiquement la tête du PDG et une éventuelle revente d'actifs.

Artisan Parners (134Mds$ sous gestion) qui détient 3% du capital de Danone (environ 1,6MdsE) n'a pas non plus réussi à peser sur les débats : le fonds américain s'est rapproché de Jan Bennik, un ancien dirigeant de Danone, pour proposer un plan alternatif qui propose une autre façon de relancer Danone via des réinvestissements et un repositionnement marketing.

Artisan Partners avait demandé la convocation d'un conseil d'administration pour le mercredi 17 février, en amont de la réunion annuelle, dédié à l'instauration d'une scission des postes de président et de directeur général.

Emmanuel Faber avait réussi à empêcher sa tenue, tout en se déclarant ouvert à la séparation des fonctions de CEO et de DG. Il a obtenu le soutien des administrateurs et des syndicats CFDT, FO et CGC et semble avoir assuré son maintien à la tête du groupe, Artisan saluant au passage un effort de plus grande transparence du management de Danone sur la présentation des résultats... mais maintient sa défiance vis-à-vis de la stratégie et la gouvernance.

Pour donner quelques gages aux fonds activistes, il accepte de lier sa rémunération à la performance du groupe (dividende et cours de bourse) et évoque quelques cessions d'actifs non stratégiques (comme en Argentine). Il envisage également de se rapprocher un peu plus du modèle « Nestlé » qui accorde une grande autonomie de gestions à ses filiales à l'international, l'inverse d'une gestion un peu Colbertiste à la française.

Si Danone ne se redresse pas, Emmanuel Faber pourrait ne pas voir de seconde chance, ou se voir contraint de partager le pouvoir, ce qui le conduirait peut-être à démissionner, compte tenu de sa vision jugée autocratique de la direction d'une entreprise.

Bruno Le Maire avait annoncé le 21 janvier qu'ils se montrerait vigilant concernant le dossier Danone mais de récents « signaux » indiquent que cela ne signifie pas un soutien appuyé de Bercy au management actuel.

Valeurs associées

Euronext Paris +1.05%

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ringo38
    23 février19:26

    Le Maire occupes toi d'abord des livraisons de nos vaccins contre le Covid19 à peine plus d'un million de vaccinations en février ! Très loin de la Grande Bretagne et des États-Unis 1500000 vaccinations par jour ... Au boulot !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer