Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le CSF valide une surcharge de capital de 1 à 2,5% dès 2016

Reuters04/10/2011 à 00:15

par Caroline Copley

ZURICH (Reuters) - Le principe d'une surcharge de capital pour les établissements bancaires d'importance systémique pouvant atteindre jusqu'à 2,5% a fait un pas de plus avec sa validation lundi par le Conseil de stabilité financière (CSF), en dépit de l'opposition du secteur.

Le CSF a été chargé par le G20 de coordonner une réponse mondiale à la crise financière. L'idée de cette surcharge de capital avait été avancée en juillet dernier par le CSF.

Mario Draghi, qui préside actuellement le CSF, a confirmé que les "Sifi" (systemically important financial institutions) seront soumises à l'obligation de relever leurs capitaux de 1 à 2,5% à partir de 2016, douchant les espoirs nourris par certains acteurs qui auraient préféré que cette solution soit enterrée.

Le nom de son successeur sera annoncé au sommet du G20 organisé le 3 et le 4 novembre prochain à Cannes, a par ailleurs annoncé le secrétaire du CSF Svein Andresen.

Mario Draghi remplacera en octobre l'actuel président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet.

Le ministre canadien des Finances, Jim Flaherty, a indiqué que son gouvernement défendait la candidature du gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney.

RISQUE CONTRE CROISSANCE

Si la réforme était appliquée dès aujourd'hui, la surcharge s'imposerait à 28 banques dont, très vraisemblablement, HSBC, JPMorgan Chase, Barclays et Goldman Sachs ou encore la BNP en France.

Les banques affirment que cette mesure, à laquelle s'ajouteraient en janvier 2013 les règles de Bâle III sur les fonds propres, pénaliserait leur croissance.

Le directeur général de JPMorgan, Jamie Dimon, a jugé l'idée "anti-américaine".

Face à ces critiques, l'étude d'impact menée par le CSF fait valoir que l'intérêt qu'il y aurait à réduire le danger d'une crise systémique dépasse de loin le coût en matière de croissance du PIB.

De l'opinion de Mario Draghi, s'il est évident que les banques ont un problème de financement, il est encore difficile de dire si cela provient d'une pénurie de liquidités ou d'un manque de confiance envers le système bancaire.

"L'aversion au risque s'est considérablement accrue ces derniers mois et à mesure qu'elle augmente, le marché interbancaire est l'une des premières sources de financement à se tarir", a estimé le prochain président de la BCE.

Renforcer les normes de liquidité et de capital devrait faire reculer l'aversion au risque, a-t-il ajouté.

Nicolas Delame et Gregory Schwartz pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot


Mes listes

valeur

dernier

var.

54 0.00%
13.7 +1.93%
5453.58 +0.74%
42.29 +0.62%
0 0.00%
1.211 +0.02%
38.272 -0.03%
11.63 +0.26%
27.9 +1.75%
133.4 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.