1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le crépuscule français de Léonard de Vinci à l'honneur à Amboise
Reuters29/04/2019 à 12:42

    AMBOISE, Indre-et-Loire, 29 avril (Reuters) - Les
commémorations du 500e anniversaire de la mort de Léonard de
Vinci culmineront ce jeudi à Amboise, dans le Val-de-Loire,
dernière résidence du génie de la Renaissance qui verra les
présidents Emmanuel Macron et Sergio Mattarella honorer ensemble
sa mémoire, récemment disputée.
    En 1516, un Léonard de Vinci vieillissant quitte l'Italie
pour intégrer la cour de François Premier. Les deux hommes se
lieront d'amitié au cours des trois années précédant sa mort, le
2 mai 1519 à l'âge -canonique pour l'époque- de 67 ans. 
    Trois des chefs d'oeuvre de Vinci, La Joconde, La Vierge à
l'Enfant avec sainte Anne et Saint Jean-Baptiste, le suivront et
seront acquis par le monarque, pour finir aujourd'hui exposés au
musée du Louvre.
    Sur fond de tensions diplomatiques entre Rome et Paris,
l'héritage français du visionnaire de la Renaissance est devenu
source de controverse, avec l'annonce à l'automne par la
sous-secrétaire d'Etat Lucia Borgonzoni que l'Italie allait
renégocier le prêt d'oeuvres au Louvre pour une exposition
anniversaire, au motif que "les Français ne peuvent pas tout
avoir".
    On ignore pour l'heure si les oeuvres, le dessin de L'Homme
de Vitruve notamment, traverseront les Alpes, mais les deux
chefs d'Etat s'efforceront jeudi d'éteindre l'incendie allumé à
Rome.
    Ils se recueilleront sur la tombe abritant les restes
présumés de Léonard de Vinci, une sobre stèle de pierre dans une
chapelle du château royal d'Amboise (Indre-et-Loire), avant de
rejoindre le Clos Lucé, château de brique rouge mis à
disposition de l'artiste par la famille royale.
    Pour Jean-Louis Sureau, directeur du château royal
d'Amboise, "il s'agit d'un geste tout à fait solennel, bien
montrer que les deux pays ont en partage cette mémoire, cette
figure, toute la culture qui associe nos deux pays".
    "Léonard de Vinci est incontestablement né en Italie, c'est
un Florentin mais au-delà de ça, il a une carrière au service de
plusieurs puissants. Cette carrière, et sa vie, se terminent ici
en France", poursuit-il.        
    Les deux chefs d'Etat iront ensuite déjeuner dans sa
dernière demeure, le Clos Lucé où, entouré notamment de sa
servante Mathurine et de son disciple milanais Francesco Melzi,
l'inventeur apporte de dernières corrections à ses tableaux,
imagine des chantiers pour les terres du roi, et poursuit
l'écriture de ses carnets peuplés de machines volantes,
réflexions et mécanismes révolutionnaires.
    "Cet homme universel, qui disons-le est d'abord Italien, est
peut-être aussi le symbole d'une Europe de la culture qui se
construit au delà des clivages", résume Catherine Simon Marion,
déléguée générale du Clos Lucé.

 (Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer