Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le chômage dans la zone euro au plus haut depuis 1997

Reuters02/04/2012 à 17:51

LE CHÔMAGE DANS LA ZONE EURO AU PLUS HAUT DEPUIS 1997

par Robin Emmott

BRUXELLES (Reuters) - Le chômage dans la zone euro a atteint un plus haut de presque quinze ans en février, avec plus de 17 millions de sans-emploi, et les économistes s'attendent à une poursuite de la dégradation cette année.

Le taux de chômage dans les 17 pays de la zone s'est établi à 10,8% de la population active, en hausse de 0,1 point par rapport à janvier, selon les données publiées par Eurostat.

"Nous nous attendons à ce qu'il continue à monter, pour atteindre 11% avant la fin de l'année", a commenté Raphaël Brun-Aguerre, économiste de JP Morgan à Londres.

"Il y a des suppressions d'emploi dans le secteur public, les revenus baissent, la consommation est atone. La perspective de croissance économique est négative et va renforcer le chômage", a-t-il expliqué.

Le niveau atteint en février - pour la première fois depuis juin 1997 - traduit le dixième mois de hausse consécutive, une évolution inverse à celle dont bénéficie l'économie américaine, qui crée des emplois depuis l'an dernier.

Les économistes sont partagés sur l'efficacité des politiques d'austérité adoptées par les gouvernements européens pour réduire leur dette, la crise économique affectant les rentrées fiscales, le pouvoir d'achat des consommateurs et la confiance des investisseurs qui s'est effondrée l'année dernière.

D'autres statistiques rendues publiques lundi montrent une contraction du secteur manufacturier au sein de la zone euro pour le huitième mois consécutif en mars, confortant les craintes de récession au sein du bloc européen.

DISPARITÉS NORD-SUD

Malgré ces perspectives négatives, la Banque centrale européenne (BCE) devrait maintenir ses taux d'intérêt directeurs à 1% lors de sa réunion mensuelle mercredi, la hausse du prix du pétrole maintenant l'inflation au-dessus de 2%, le plafond sous lequel elle entend la maintenir.

"Avec une inflation qui reste obstinément haute dans la zone euro, il y a peu d'espoir d'une reprise de la consommation", souligne Jennifer McKeown, une analyste de Capital Markets.

Les débats entre les membres de la BCE à Francfort sont d'autant plus compliqués que les prévisions un peu plus optimistes du début de l'année ont fait long feu, la contraction de l'activité dans le secteur manufacturier et dans le bâtiment affectant même l'Allemagne, la plus forte économie de la zone.

Sur le front de l'emploi, les pays du nord de l'Europe restent en revanche mieux lotis que leurs partenaires du Sud, dont les économies sont plombées par des années de prêts incontrôlés, une législation du travail inadaptée et une industrie peu compétitive.

Le taux de chômage reste ainsi stable en Allemagne, à 5,7% de la population active en février, alors qu'il atteint des sommets sur le pourtour méditerranéen, de 9,3% en Italie à 24% en Espagne, qui détient le triste record de la zone euro.

Le gouvernement espagnol vient pourtant de dévoiler un budget d'une grande austérité destiné à économiser 27 milliards d'euros supplémentaires d'ici à la fin 2012 pour remplir l'objectif d'un déficit de 5,2% du PIB et regagner la confiance des investisseurs.

Au-delà de la zone euro, le taux de chômage dans l'ensemble des 27 pays de l'Union européenne s'élève à 10,2% de la population active en février, soit 24,5 millions de sans emploi, contre 10,1% en janvier.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.