Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le casse-tête d'un crédit-relais à la Grèce

Reuters14/07/2015 à 13:01

LE CASSE-TÊTE D'UN PRÊT-RELAIS À LA GRÈCE

par Jan Strupczewski

BRUXELLES (Reuters) - Les responsables financiers de la zone euro avaient bien des difficultés mardi à trouver un moyen d'empêcher la Grèce de faire défaut sur une échéance due à la Banque centrale européenne (BCE) la semaine prochaine, aucune des six options existantes n'étant optimale.

La Grèce doit rembourser 3,5 milliards d'euros à la BCE d'ici lundi mais avant cela Athènes doit régler un arriéré de plus de deux milliards d'euros au Fonds monétaire international (FMI).

Globalement, il faut à la Grèce sept milliards d'euros en juillet et encore cinq milliards d'ici la mi-août, selon les estimations de ses créanciers internationaux.

"Nous examinons tous les instruments et fonds disponibles et tous paraissent présenter des inconvénients ou des impossibilité voire même des obstacles légaux et c'est pourquoi nous y travaillons encore", a dit Jeroen Dijsselbloem, le président des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) au début des discussions de l'Ecofin, équivalent de l'Eurogroupe pour l'ensemble de l'Union européenne (UE).

Les secrétaires d'Etat aux finances, travaillant dans le cadre du Groupe de Travail Eurogroupe, discuteront des six options possibles mardi avant de faire une recommandation qui pourrait être approuvée par les ministres lors d'une téléconférence ce mardi ou demain mercredi.

Parmi ces options, figurent la possibilité de prêts bilatéraux, le remboursement des profits réalisés par la BCE sur les obligations grecques achetées durant la crise financière et l'emploi des ressources encore disponibles au sein d'un mini-fonds de renflouement créé en 2010, le Mécanisme européen de stabilité financière (MESF).

Cette dernière option est la moins pratique a priori; pour mobiliser les 13,2 milliards d'euros qui restent encore dans le MESF, les 28 pays de l'UE doivent donner leur aval car le fonds est adonné au budget communautaire.

La Grande-Bretagne, qui avait refusé cette possibilité pour la Grèce par le passé, a confirmé sa position mardi. "La zone euro doit régler sa propre ardoise", a dit le ministre des Finances George Osborne.

Des responsables européens ont déjà dit clairement cette semaine que Londres ne contribuerait sans doute pas au sauvetage de la Grèce et que Bruxelles de toute façon ne solliciterait pas les Britanniques.

Prague s'aligne sur la position britannique. "La République tchèque ne fournira aucun prêt à la Grèce et n'en garantira pas davantage", a dit le ministre des Finances Andrej Babis.

"Je pense que (la zone euro) a pris la mauvaise décision. Le mieux pour la Grèce serait de quitter la zone euro et d'obtenir l'annulation d'une partie de sa dette; de mon point de vue, la dette grecque sera à nouveau à l'ordre du jour dans quelque temps", a-t-il ajouté.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.