Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIRBUS

101.90EUR
-1.64% 
Ouverture théorique 101.90
indice de référence CAC 40

NL0000235190 AIR

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    103.52

  • clôture veille

    103.60

  • + haut

    103.52

  • + bas

    100.34

  • volume

    1 274 617

  • valorisation

    78 916 MEUR

  • capital échangé

    0.16%

  • dernier échange

    18.06.18 / 17:36:16

  • Indice de référence

    CAC 40

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    95.79

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    108.00

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur AIRBUS

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter AIRBUS à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIRBUS à mes listes

    Fermer

Le Canada octroie une aide à Bombardier et promet de la défendre

Reuters08/02/2017 à 07:08

LE GOUVERNEMENT CANADIEN OCTROIE UNE AIDE À BOMBARDIER

MONTREAL (Reuters) - Le gouvernement canadien a annoncé mardi avoir octroyé une aide de 372,5 millions de dollars canadiens (265 millions d'euros) à Bombardier, sous forme de prêts remboursables, pour deux de ses programmes d'avions.

Ottawa s'est par ailleurs engagé à défendre le groupe industriel canadien si cette aide publique venait à être contestée par le Brésil devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Bien que l'investissement du gouvernement soit nettement inférieur au milliard de dollars canadiens qu'espérait obtenir à l'origine le constructeur d'avions et de trains, son PDG Alain Bellemare a estimé qu'il correspondait aux besoins actuels de la société, dont la situation financière s'est améliorée.

Les prêts à taux zéro, débloqués par un fonds public d'aide aux projets dans les industries aérospatiales et de défense, permettront de financer les programmes d'avions C Series et Global 7000.

Cette aide risque créer de nouvelles tensions avec le Brésil, qui a sollicité l'OMC pour défendre les intérêts de son propre constructeur, Embraer, après la signature en juin d'un accord prévoyant un investissement d'un milliard de dollars canadiens (877 millions d'euros) du gouvernement de la province du Québec dans son programme C Series.

Interrogé sur les conséquences possibles de ce nouveau soutien public, le ministre canadien du Commerce, François-Philippe Champagne, a répondu : "Nous nous battrons là où il faudra le faire."

"Je suis déterminé à défendre ce que nous faisons", a ajouté le ministre en soulignant que le Canada n'est pas le seul pays à soutenir ses constructeurs aéronautiques.

Alain Bellemare a assuré de son côté que ni les prêts du gouvernement fédéral, ni l'investissement du Québec ne violaient les règles de l'OMC.

La gamme C Series, positionnée sur le segment de marché des avions monocouloirs de 100 à 150 places, entre en compétition avec les appareils similaires d'Embraer mais aussi avec les plus petits avions d'Airbus, comme l'A319, et de Boeing, dont le B737 Max 7.

(Allison Lampert, avec Tim Hepher à Paris, David Ljunggren et Leah Schnurr à Ottawa; Tangi Salaün pour le service français)

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.