Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le CAC 40 clôture en repli de 1,3%

Le Revenu19/03/2013 à 09:52

DR

Sans surprise, les valeurs bancaires se sont encore affichées en forte baisse aujourd'hui à Paris. Outre-Atlantique, Wall Street, observant avec méfiance les nouvelles difficultés européennes, évolue encore en territoire négatif actuellement et ce, à la veille du communiqué monétaire de la Fed.

(lerevenu.com) -
ECO/DEVISES


Malgré les récents signaux de reprise sur le marché du travail américain, la Fed devrait maintenir l'orientation très accommodante de sa politique monétaire, à l'issue de la réunion FOMC (Federal Open Market Committee) qui débute aujourd'hui. La décision monétaire et le communiqué de la Banque sont attendus demain soir, comme les prévisions économiques de la Fed. Ben Bernanke, le président de la Banque centrale américaine, tiendra également demain, dans la soirée, une conférence de presse. La Fed s'est engagée à maintenir ses taux au plancher jusqu'à ce que le chômage américain retombe à 6,5% et tant que l'inflation demeure contenue. La Banque n'espère pas que ce niveau de chômage soit atteint avant la fin de l'année 2015. Il est donc probable qu'elle maintienne ses taux proches de zéro et conserve ses plans d'assouplissement quantitatif.

Selon le Département américain au commerce ce mardi, les mises en chantier de logements aux Etats-Unis pour le mois de février 2013 se sont établies au rythme de 0,917 million d'unités, soit un niveau très proche du consensus, après 0,91 million en janvier (estimé précédemment à 0,89 million). Les permis de construire, quant à eux, sont ressortis sur un rythme de 0,946 million, supérieurs aux attentes, après 0,904 million en janvier.

L'indice ZEW du sentiment économique en Allemagne est ressorti à 48,5 points en mars, après 48,2 points en février, au-dessus des attentes du consensus (48,1 points). Le sondage sur la situation actuelle est significativement supérieur aux prévisions, à 13,6 points contre 6 points pronostiqué et 5,2 point en février. La confiance atteint ainsi un sommet de trois ans, puisqu'il faut remonter à avril 2010 pour en retrouver trace à de tels niveaux. L'indice ZEW est compilé chaque mois auprès d'environ 350 experts financiers. Il représente la différence entre la portion d'analystes optimistes et la portion d'analystes pessimistes pour le développement économique allemand à 6 mois.

Nouveau coup de pression sur la monnaie unique alors que les marchés ont les yeux rivés sur Chypre. Le gouvernement local abat en effet ses dernières cartes pour recevoir un plan d'aide de 10 Milliards d'euros de l'Union européenne. Le gouvernement a notamment assoupli son projet de loi sur les taxations bancaires : les plus petits comptes seront bien protégés alors qu'une taxation à hauteur de 6,75% pour les sommes situées entre 20.000 et 100.000 euros et de 9,9% pour les dépôts dépassant 100.000 euros est prévue. Annoncé samedi, le projet initial prévoyait une taxation à 6,75% de l'ensemble des dépôts inférieurs à 100.000 euros... Un porte-parole du gouvernement a cependant affirmé à Reuters s'attendre à ce que les députés rejettent ce projet de taxation exceptionnelle des dépôts, ce qui rapprocherait le système bancaire de Chypre de la faillite et menacerait la zone euro d'une nouvelle escalade de la crise de la dette. L'examen du projet de loi par les 56 députés a débuté il y a quelques minutes...

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2880$, soit un plus bas depuis novembre 2012. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 92,9$ et le Brent s'affiche à 108,1$.

VALEURS EN HAUSSE

* Iliad se démarque en pulvérisant ses sommets boursiers (+5,2%), après la publication de résultats supérieurs aux attentes au titre de l'exercice 2012. Toutes les lignes du compte de résultats sont ressorties meilleures que prévu, comme celles du bilan. Parmi les éléments marquants de l'annonce, figure une perte d'EBITDA de 46,1 millions d'euros pour le mobile sur l'exercice, moins d'un an après son lancement. Si l'on rappelle que la perte d'EBITDA ressortait à 44 millions d'euros au premier semestre, cela signifie que la division est presque à l'équilibre de ce point de vue (-2,1 millions d'euros) sur la seconde moitié de l'année, très en avance sur les anticipations du marché. Iliad affichait au 31 décembre dernier 5,205 millions d'abonnés mobiles et 5,364 millions d'abonnés haut débit, conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des revenus annuels en février. Le taux de dégroupage des abonnés atteignait 94,1%. Le management vise, dans le fixe, une part de marché de 25% à terme, et une croissance de plus de 5% de son chiffre d'affaires cette année. En parallèle, il continuera à déployer son réseau fibre. Dans le mobile, Free va intensifier son déploiement et confirme l'objectif d'atteindre fin 2014 son obligation de couverture de 75%. A moyen terme, l'opérateur vise 15% de part de marché et même 25% à plus long terme. A l'échelle du groupe, l'objectif d'atteindre 4 milliards d'euros de revenus à l'horizon 2015 est confirmé.

* STM monte encore de 1,2% après avoir déjà grimpé de 5,2% hier.

*Carrefour gagne 0,3%. Le Groupe met fin aux rumeurs sur la branche italienne. "Carrefour indique qu'il n'y a pas de sujet en Italie et dément les rumeurs", a déclaré une porte-parole du groupe à Reuters. 'Il Messaggero' avait indiqué ce matin que Carrefour Italie était dans le collimateur du groupe coopératif transalpin Conad, et que ce dernier discutait du financement avec ses banques. L'avenir du distributeur français en Italie revient toutefois régulièrement sur la table, alors qu'il peine sur ce marché difficile, rendu encore plus compliqué par la crise qui frappe le pays.

VALEURS EN BAISSE

* Les valeurs bancaires souffrent encore. BNP Paribas perd 4,2%, Crédit Agricole recule de 5,6% et Société Générale chute de 3,9% à l'écoute du dossier chypriote.

* Air France KLM cède 4,1%. Le plan de restructuration "Transform 2015" d'Air France a-t-il du plomb dans l'aile ? Alors que tout semblait en bonne voie après la signature au cours du week-end d'un nouvel accord collectif avec le Personnel Navigant Commercial, le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) aurait décidé de geler l'application de toutes les mesures de baisses de coûts qui n'ont pas encore été mises en place. Selon le site internet de la "Tribune", "le syndicat dénonce l'absence de mesures de productivité individuelle sur le long-courrier dans l'accord signé avec les hôtesses et les stewards et doute de la volonté de la direction d'imposer des mesures structurelles de transformation". Le SNPL va demander une expertise "pour analyser la pertinence des récentes orientations stratégiques de la direction générale" et se positionnera ensuite.

* ArcelorMittal perd encore 3,8% et enregistre ainsi une troisième séance consécutive de baisse.

* Cinquième séance consécutive de recul pour Vallourec qui chute encore de 3,7% ce mardi.

* Peugeot reperd 2,3%. Le plan de restructuration de PSA Peugeot Citroën a reçu l'accord des syndicats. Lors d'un comité central d'entreprise qui se tenait hier, les syndicats FO, CFTC, CGC et SIA ont voté en faveur du plan de restructuration et de réductions d'effectifs du constructeur tandis que la CGT et la CFDT se sont prononcées contre.

* Renault cède 0,7%. Les immatriculations de véhicules neufs en Europe ont poursuivi la chute débutée en octobre 2011, selon les données publiées ce matin par l'organisation professionnelle ACEA. En février, elles ont atteint 795.482 unités dans l'Union européenne, soit une baisse de -10,5% par rapport à février 2011. Sur les deux premiers mois de l'année, les immatriculations se sont contractées de -9,5% à 1.681.073 véhicules. Par marchés, seul le Royaume-Uni (+7,9%) a progressé en février parmi les plus grosses économies, alors que l'Espagne (-9,8%), l'Allemagne (-10,5%), la France (-12,1%) et l'Italie (-17,4%) ont souffert. Dans ce contexte, les acteurs français ont tous les deux reculé, même si Renault résiste mieux que le marché avec une contraction de -8,5% (-14,8% chez Renault et +15,9% chez Dacia) à 77.414 immatriculations, soit une part de marché de 9,7% contre 9,5% un an avant.

* Michelin recule de 0,7% après avoir communiqué des tendances de marché toujours déprimées en Europe pour le mois de février.

Finance Plus, édité par lerevenu.com

Mes listes

valeur

dernier

var.

4.722 -0.12%
2143.82 0.00%
22794.19 0.00%
7.27 +0.41%
58.8 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.