Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le CA de Renault en progression de 13% au 3e trimestre

Reuters25/10/2016 à 19:19

HAUSSE DU CA TRIMESTRIEL DE RENAULT

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Renault a fait état mardi d'une hausse de 13% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, soutenu par la bonne tenue du marché européen, le renouvellement de sa gamme et le redémarrage des ventes du groupe hors d'Europe.

Le constructeur au losange, qui a également proposé 500 millions d'euros d'investissements pour moderniser ses usines françaises dans le cadre des négociations en cours sur le prochain accord de compétitivité, a réalisé sur les trois derniers mois un chiffre d'affaires de 10,55 milliards d'euros. Le consensus réalisé par Inquiry Financial pour Reuters tablait sur un chiffre de 10,43 milliards.

Les ventes du groupe ont progressé de 11,3% en Europe, mais bondi de 21,5% hors du continent, signe que les marchés du grand international ont repris des couleurs grâce à l'Afrique, au Moyen-Orient et à l'Inde où Renault a multiplié par sept ses ventes grâce au succès de la voiture ultra low cost Kwid.

Encore au premier semestre, la performance de Renault hors d'Europe continuait de progresser moins vite que les ventes européennes du groupe, sous l'effet conjugué de la reprise des marchés en Europe et de la crise observée en Amérique du Sud et en Russie.

Du coup, alors qu'elle baissait régulièrement depuis trois ans, la part des ventes de Renault hors d'Europe est remontée au troisième trimestre à 48%, contre 46% un an plus tôt, retrouvant son niveau de 2014.

NOUVELLE RÉUNION AVEC LES SYNDICATS

Le groupe a par ailleurs fait un point sur les discussions engagées fin septembre avec ses syndicats sur le nouvel accord de compétitivité devant prendre la suite du compromis de 2013.

"La direction propose un projet pour faire de ses usines françaises une référence industrielle au sein du groupe à horizon 2019", a-t-il indiqué sur son site internet. "Après avoir présenté les objectifs de performance et discuté des moyens associés, la direction a proposé le principe d’un volume annuel d'activité minimum et d'une visibilité pour les sites au-delà de 2019."

En échange d'une amélioration de la performance à une moyenne de 90 véhicules par personne et par an, le constructeur s'engagerait sur un volume annuel moyen "au moins égal à celui de 2016, à conditions identiques de marché", sur un volume annuel moyen minimum de 1,5 million d'organes mécaniques et de châssis et à attribuer au moins un nouveau modèle par usine d'assemblage, leur donnant ainsi une visibilité au-delà de 2019.

Il a notamment cité l'introduction d'une nouvelle plateforme à Flins, lieu de production de la Zoé, de la Clio et de la nouvelle Nissan Micra, et à Maubeuge, où est assemblé le Kangoo et sa version Mercedes.

Le constructeur a confirmé par ailleurs ses objectifs annuels, notamment une croissance de son chiffre d'affaires à changes constants et une amélioration de la marge opérationnelle du groupe. Il a également maintenu ses prévision de marché pour l'année en cours, soit une hausse de 1,7% à l'échelle mondiale, au moins +5% à l'échelle européenne, des baisses de 15-20% et 12% respectivement au Brésil et en Russie et une hausse de 7% à 9% du marché automobile indien en 2016.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées

+1.40%

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bearnhar
    26 octobre07:13

    Ca commence à arriver les pannes avec les nouvelles Renault ? J'espère qu'ils ont bétonné la fiabilité, pas comme leurs anciennes gammes, celles qui ont de bien curieux faisceaux électriques, ou qui fument comme jamais. Je suis sur la route toute la journée, j'en sais qque chose. Les gens vont déchanter quand ils vont commencer à avoir certaines pièces à changer, genre écrans tactiles, etc...Ils vont voir que l'inflation quasi nulle, c'est une fable.

    Signaler un abus

  • poireaux
    25 octobre20:58

    +5% demain !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.