Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le boom des matières premières ne s'apparente pas à un "super cycle" (Newton IM)
AOF12/05/2021 à 11:34

(AOF) - « Concernant le boom des matières premières précieuses, nous préférons éviter d'employer le terme de "super cycle", qui ne rend pas compte de l'image plus nuancée des facteurs influençant leur prix, qui peuvent suivre des cycles différents pour chacune d'entre elles », explique Catherine Doyle, stratégiste au sein de l'équipe Real Return de Newton Investment Management, boutique de BNY Mellon Investment Management. Par exemple, pour le minerai de fer, une demande plus robuste est susceptible d'être satisfaite à terme par une offre plus forte.

Toutefois, un terrain d'entente peut être trouvé sur une série de produits de base. Le cuivre, le lithium et le cobalt sont utilisés comme intrants pour les véhicules électriques et, compte tenu de l' "écologisation" de l'économie et de l'affectation des dépenses d'infrastructure à des projets respectueux de l'environnement, il est probable que la demande augmente durablement.

" Si l'on ajoute à cela la demande refoulée des consommateurs et l'augmentation de l'activité commerciale à mesure que les économies se remettent de leur immobilisme dû à la pandémie, cela devrait donner une impulsion à la hausse pour ce type de produits ", indique Catherine Doyle. La reprise devrait être davantage axée sur les produits de base.

L'époque pré-covid était, elle, plus orientée vers des domaines tels que la technologie. L'ajout de mesures de relance budgétaire signifie que les gouvernements et les entreprises canalisent les investissements pour alimenter l'activité économique.

" Pour ce qui est de l'or, après avoir culminé au-dessus des 2 000 dollars en août 2020, sa position est devenue plus fragile en raison de la hausse des rendements réels et de la tendance reflationniste des marchés ", note Catherine Doyle.

" Si des pressions inflationnistes à plus long terme émergent en raison de l'appréciation des prix des intrants et d'une véritable croissance des salaires, cela pourrait ouvrir la voie à une performance honorable de l'or ", conclut la stratégiste.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer