Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Bélier veut profiter de la dynamique des pays émergents

Reuters20/10/2011 à 18:38

par Mehdi-Nicolas El Moueffak

PARIS (Reuters) - Le Bélier, qui a pour clients les plus prestigieux constructeurs automobiles allemands, entend réaliser dès l'an prochain des acquisitions au Brésil et en Inde afin de profiter de la montée en gamme des classes moyennes locales, a déclaré le PDG de l'équipementier lors d'un entretien à Reuters.

Après cinq années de restructuration, le Bélier a renoué l'an dernier avec la rentabilité, avec un chiffre d'affaires de 196,2 millions d'euros, en se focalisant sur la fabrication de pièces automobiles de précision en aluminium.

La politique d'allègement des véhicules et de réduction du dioxyde de carbone (CO2) des constructeurs bénéficie ainsi particulièrement au groupe.

"Les études anticipent un doublement du marché automobile en Inde et au Brésil d'ici quatre à cinq ans, et le mix véhicule va changer dans ces pays avec une classe moyenne désirant des véhicules de gamme intermédiaire et supérieure, qui utilisent l'aluminium", a observé Philippe Dizier.

"Notre cible est une activité de 20 millions d'euros en Inde et au Brésil d'ici quatre ans", a-t-il ajouté.

Le Bélier, dont le résultat net a progressé de 31,3% au premier semestre 2011 à 6,7 millions d'euros, a lancé 48 nouveaux produits en 2011, soit 20 de plus qu'un an plus tôt.

"Nous allons rester sur les mêmes tendances l'année prochaine", a souligné Philippe Dizier.

Le groupe Volkswagen est de loin le premier client de la société en enregistrant 31% des ventes du groupe de manière directe ou indirecte, devant Daimler, propriétaire de Mercedes (13%), PSA (12,9%), BMW (10,5%) et l'alliance Renault-Nissan (8,7%).

La société cherche également à développer son activité dans l'aéronautique en France en ciblant deux millions d'euros de chiffre d'affaires sur ce secteur en 2011, soit une hausse de 40% par rapport à 2010.

UNE "VALEUR DÉFENSIVE"

Le Bélier, qui revendique la place de numéro un mondial du freinage aluminium automobile avec 37% de part de marché, a bien résisté à la crise touchant le secteur grâce à son positionnement auprès des constructeurs allemands et des véhicules haut de gamme, ainsi qu'au lancement de nombreux nouveaux produits.

"C'est une valeur plus défensive que les autres de par son positionnement", observe Thomas Alzuyeta, analyste chez Gilbert Dupont.

Le Bélier, dont le siège est situé à Vérac en Gironde, s'est internationalisé au fil des années. Le groupe compte deux sites industriels en Hongrie, une usine à Dalian en Chine, ainsi que des sites au Mexique et en Serbie.

Vers 15h45, L'action Le Bélier perdait 1,6% à 7,97 euros, ramenant sa capitalisation boursière à quelque 53 millions d'euros.

Alors qu'aussi bien les petits que les gros équipementiers automobiles français ont dévissé depuis le début de l'année - Montupet a perdu 46,47%, Faurecia 21,96%, et Valeo 20,55% - le titre Le Bélier gagne en revanche plus de 13%.

"C'est le bon élève des équipementiers", résume Thomas Alzuyeta (Gilbert Dupont).

Edité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.