Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

LDLC : la mise en paiement du solde du dividende interviendra le 7 octobre
information fournie par AOF24/09/2021 à 17:47

(AOF) - Lors de la dernière Assemblée Générale Mixte annuelle qui s'est tenue vendredi 24 septembre, les actionnaires de LDLC ont approuvé la proposition de versement d'un dividende de 2 euros par action au titre de l'exercice 2020-2021. Pour rappel, le groupe a déjà procédé au versement d'un acompte sur dividende, à titre ordinaire, de 0,50 euro par action (détaché le 23 février 2021 et mis en paiement le 25 février 2021).

Concernant le solde de dividende restant à verser, soit 1,50 euro par action, la date de détachement de coupon a été fixée au 5 octobre prochain, avec une " record date " au 6 octobre. La mise en paiement de ce solde de dividende interviendra le 7 octobre.

" Après plusieurs exercices d'investissement stratégique important pour le groupe LDLC et dans un contexte d'amélioration notable de sa profitabilité, nous avons à cœur d'associer nos actionnaires à la bonne performance de l'entreprise, avec la distribution d'un dividende de 2 euros par action au titre de l'exercice 2020-2021 ", a commenté Olivier de la Clergerie, le directeur général du groupe LDLC.

" Le groupe souhaite ainsi renouer avec une politique de redistribution des résultats visant à récompenser la fidélité des actionnaires (….) ", a ajouté le dirigeant.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Difficultés inédites pour les grands magasins

Le secteur doit affronter une conjonction d’épreuves inédites suite à la crise sanitaire : fermeture des points de vente, désertion des clients internationaux et désaffection des Français pour la mode. Les Galeries Lafayette vont perdre la moitié de leur chiffre d’affaires cette année (soit 1,7 milliard d’euros) et subir des pertes d’exploitation très significatives, comme ils n’en ont jamais enregistré depuis vingt-cinq ans. Le retour en France des touristes internationaux devrait être très progressif. Le groupe estime qu’il ne devrait retrouver le niveau de 2019 qu’en 2024. Le Bon Marché ou Le BHV pâtissent également du télétravail et des nouvelles restrictions à l’utilisation de la voiture dans la capitale. Le groupe Printemps, qui a obtenu un PGE de 150 millions d’euros, va fermer sept magasins en France. Pour se redresser, les acteurs misent sur le numérique et modifient leur positionnement en se tournant davantage vers la clientèle locale et en transformant les magasins en des lieux de vie.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.38%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.