Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

LDC résiste à la hausse des matières premières et se fixe des objectifs ambitieux
information fournie par AOF25/05/2022 à 09:54

(AOF) - LDC a publié au titre de son exercice 2021/2022 clos fin février un bénéfice net de 165,1 millions d'euros, en progression de 17,3%. Le volailler, propriétaire des marques Loué, Le Gaulois mais aussi Marie, affiche des résultats solides malgré la forte hausse des matières premières.

"Au-delà des effets des revalorisations tarifaires, cette évolution favorable illustre une fois encore la compétitivité industrielle des sites et la qualité du mix-produits ancré dans la valeur. Les performances des pôles International et Traiteur auront également été décisives", a commenté la société.

Le résultat opérationnel courant s'établit à 208,5 millions, en hausse de 7,5%, faisant ressortir une marge de 4,1% du chiffre d'affaires contre 4,4% sur l'exercice précédent.

L'Ebitda ressort en progression de près de 11% à 399 millions (7,9% du chiffre d'affaires contre 8,1% sur l'exercice 2020-2021).

Le chiffre d'affaires progresse de 14,5% à 5,1 milliards d'euros avec des volumes en hausse de 7,3% par rapport à l'exercice 2020-2021.

A périmètre identique et taux de change constant, le chiffre d'affaires progresse de 11,9% et les volumes de 4,3%. Tous les pôles contribuent à cette croissance malgré des conditions d'activité contrastées.

Fort de ces résultats, LDC a relevé son dividende annuel de 1,8 à 2 euros par action.

Le groupe n'a pas dévoilé d'objectifs annuels. Il attend en effet l'issue des négociations tarifaires avec ses clients. Le groupe dévoilera ses prévisions à l'occasion de la publication des prochains résultats semestriels en novembre.

En revanche, LDC a dressé sa feuille de route pour les cinq prochaines années. Elle est adossée à trois axes de progrès: développer l'attractivité de ses métiers, renforcer l'engagement en matière de responsabilité sociétale et environnementale et renforcer la végétalisation des offres au consommateur.

Dans la Volaille, LDC entend conforter son leadership en France avec en ligne de mire une croissance de 17% sur les 5 prochaines années permettant d'afficher sur l'exercice 2026-2027 un chiffre d'affaires de près de 4,4 milliards d'euros.

Dans le Traiteur, au-delà de la consolidation des familles de produits actuelles, LDC entend réaliser de nouvelles acquisitions structurantes sur de nouvelles familles de produits. Grâce à cette stratégie offensive, un quasi doublement du chiffre d'affaires par rapport à l'exercice 2021-2022 est fixé à plus de 1,3 milliard d'euros. LDC ambitionne ainsi de s'imposer à 5 ans comme le n°1 du rayon traiteur en France.

Les ambitions sont également fortes à l'International avec la volonté de porter le chiffre d'affaires du pôle à plus de 1,3 milliard d'euros sur l'exercice 2026-2027, soit un doublement par rapport à l'exercice 2021-2022.

Au total, cette stratégie sur l'ensemble des pôles doit permettre à LDC de franchir le cap des 7 milliards d'euros de chiffre d'affaires à 5 ans.

Cette nouvelle dimension doit s'accompagner d'une progression de la rentabilité avec un objectif de près de 560 millions d'euros d'Ebitda sur l'exercice 2026-2027, en progression de 40% par rapport à 2021-2022.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Un commerce équitable en plein essor en France

Ce commerce a presque triplé en cinq ans, atteignant 1,83 milliard d'euros en 2020 en France. Reposant sur un modèle plus rémunérateur pour les producteurs des pays du Sud, il a été développé par l'ONG Max Havelaar en 1988. Cette dernière labellise 90% du commerce équitable dans le monde avec un total de 10,7 milliards de dollars en 2019. Ce commerce porte à 95% sur des produits alimentaires. Le café, le chocolat, les bananes et le sucre de canne concentrent les trois quarts des ventes. Sur notre territoire l'ONG va labelliser du blé du Gers et du lait de Poitou-Charentes. Le marché français se développe à travers la grande distribution qui a représenté 54% des ventes en 2020 contre 42% en 2018. Toutefois, alors que le bio pèse 6,5% de la consommation en France , la part du commerce équitable est limitée à 1,5%.

Valeurs associées

LDC
Euronext Paris 0.00%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.