Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Lancement du premier fonds de prêts aux entreprises

Reuters10/07/2013 à 23:20

LANCEMENT DU PREMIER FONDS DE PRÊTS AUX ENTREPRISES

PARIS (Reuters) - La France a lancé mercredi son premier fonds de prêts aux entreprises, qui vise à accompagner le mouvement, jugé inéluctable, de désintermédiation bancaire du financement de l'économie dû aux nouvelles normes prudentielles.

D'un montant prévu de près d'un milliard d'euros, ce fonds a été souscrit par 18 assureurs, la Caisse des dépôts, le Fonds de réserve des retraites (FRR) et l'Erapf (Etablissement de retraite additionnelle de la fonction publique).

Sa création s'accompagne d'une réforme du code des assurances permettant aux acteurs du secteur d'investir plus facilement dans les entreprises de taille intermédiaire (ETI) non cotées et ce jusqu'à 5% maximum de leur bilan, soit l'équivalent pour la France de 90 milliards d'euros.

"Il ne s'agit pas de concurrence avec les banques", a dit Pierre Moscovici à la presse, "il s'agit de mettre en place une faculté complémentaire et d'utiliser les encours considérables des assureurs et d'orienter cette épargne abondante vers les besoins de financement d'investissements de notre économie".

Pour le ministre de l'Economie, l'initiative est une réponse au mouvement de désintermédiation bancaire qui s'annonce, même s'il sera très progressif.

"On observe que nous avons deux systèmes de financement des deux côtés de l'Atlantique. En France, il y a 80% du financement qui est dit intermedié par les banques et aux Etats-Unis, c'est 80% qui est désintermédié. De manière fatale, avec les nouvelles normes prudentielles, nous aurons une convergence de ces systèmes", a-t-il indiqué.

UN MARCHÉ DE DIX MILLIARDS D'EUROS

Le fonds Novo visera des prêts aux ETI pour des "tickets" compris entre 10 et 50 millions d'euros accordés sur des périodes de cinq à sept ans et remboursables "in fine". Pour les investisseurs, il offrira un rendement de l'ordre de 200 points de base au-dessus des emprunts d'Etat français de maturité équivalente.

Près d'un milliard d'euros devraient être investis progressivement, permettant de financer de 30 à 40 entreprises parmi le vivier identifié de quelque 450 ETI (entreprises de 250 à 5.000 salariés) en bonne santé.

BNP Paribas Investment Partners et Tickehau Investment Management ont été retenus aux termes d'un appel d'offres pour assurer la gestion des deux compartiments du fonds.

Ses plus gros contributeurs sont la CDC et CNP Assurances, pour 100 millions d'euros chacun, et le FRR à hauteur "d'un peu plus". Les autres grands assureurs de la place sont dans le tour de table, même si la participation de certains, qui souhaitent développer les mêmes activités à partir de leurs propres plates-formes, est symbolique.

Thierry Giami, qui préside l'Observatoire du financement des entreprises par le marché, estime que le marché des fonds de prêts aux entreprises pourrait atteindre de l'ordre de dix milliards d'euros à un horizon de cinq ou six ans.

Pierre Moscovici a souligné pour sa part que d'autres dispositifs viendraient en complément de ces fonds pour accroître les financements aux PME et ETI, comme le nouveau PEA-PME, qui sera présenté très prochainement, où l'assurance vie réformée.

Yann Le Guernigou et Christian Plumb, édité par Yves Clarisse

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.