Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Lagardère relève son objectif de résultat 2013

Reuters11/02/2014 à 14:58

LAGARDÈRE RELÈVE SON OBJECTIF DE RÉSULTAT 2013

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Lagardère a annoncé mardi qu'il relevait son objectif de résultat pour 2013, en dépit d'une baisse de son chiffre d'affaires sur l'exercice, grâce à une fin d'année porteuse dans les secteurs de l'édition et du "travel retail".

Le groupe de médias a par ailleurs confirmé qu'il distribuerait un retour exceptionnel aux actionnaires grâce à la cession de ses parts dans Canal+ France, promettant une annonce d'ici son assemblée générale prévue le 6 mai.

A 12h00, le titre avance de 4,36% à 28,48 euros, signant la deuxième plus forte hausse du SBF120 (+0,76%).

Le titre a déjà connu une belle remontée l'an dernier en faisant un bond de 54,87% grâce à la simplification attendue de longue date de son portefeuille d'activités.

Lagardère a ainsi cédé ses parts dans l'avionneur EADS, ce qui a donné lieu à un premier dividende exceptionnel, puis annoncé la fin de son litige avec Vivendi en lui revendant ses parts dans Canal+ France pour 1,02 milliard d'euros, faisant miroiter à ses actionnaires un versement exceptionnel supplémentaire.

"Il y aura bien un retour exceptionnel aux actionnaires comme nous l'avons dit précédemment", a déclaré Arnaud Lagardère lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Il n'a pas souhaité donner de montant, indiquant seulement que le groupe entendait également utiliser l'argent de la cession pour des acquisitions.

La société regarde un certain nombre de dossiers, notamment dans l'édition, a indiqué le gérant commandité, tout en précisant qu'aucune opération de grande ampleur n'était à attendre à court terme.

"Nous avons des idées très précises", a expliqué Arnaud Lagardère, en donnant rendez-vous aux investisseurs le 28 mai pour une journée dédiée à la stratégie de croissance du groupe.

ASTÉRIX ET ALEX FERGUSON DOPENT L'ÉDITION

Lagardère, qui publiera ses résultats complets le 12 mars, a relevé sa prévision de résultat opérationnel courant (Résop) dans les médias, attendu désormais en progression d'un peu plus de 5% alors que le groupe tablait jusque-là sur une hausse comprise entre 0% et 5%.

Cette révision s'explique notamment par la "très bonne surprise pour le publishing" au quatrième trimestre, estiment les analystes de Gilbert Dupont en rappelant que ce pôle dédié à l'édition est "de loin le plus rentable du groupe".

Le "travel retail" a par ailleurs progressé de 4,6% sur la même période grâce à des gains de contrats dans des aéroports, permettant au pôle services dont il représente désormais 60% des ventes d'afficher une activité quasi-stable (-0,2%).

Sur l'ensemble de 2013 toutefois, le chiffre d'affaires global de Lagardère a reculé de 1,3% à données comparables pour s'établir à 7,216 milliards d'euros. Le marché tablait en moyenne sur 7,382 milliards, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

"Comme d'habitude, il y a du bon et du moins bon dans les résultats de Lagardère", soulignent les analystes d'UBS dans une note. "La performance meilleure que prévu sur le résultat en 2013 devrait au début soutenir une réaction positive (...) même s'il reste à voir si les tendances dans l'édition pourront perdurer en 2014".

Lagardère a d'ores et déjà prévenu que l'année 2014 risquait d'être un moins bon cru que 2013, marquée par des best-sellers comme "Astérix chez les Pictes" ou encore l'autobiographie de l'ex-entraineur star de Manchester United Alex Ferguson (plus d'un million d'exemplaires vendus).

La branche médias de Lagardère qui a vu ses ventes reculer de 3,8% en 2013, pénalisée en particulier par une baisse de 6,6% des recettes publicitaires, s'attend par ailleurs à un repli du même ordre de la publicité cette année.

Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.