Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Lagardère présente les grandes ligne de son plan stratégique 2022-2024
information fournie par AOF29/09/2021 à 11:22

(AOF) - Lagardère (-0,26% à 22,84 euros) a présenté hier soir les grandes lignes de son nouveau plan stratégique 2022-2024. Un plan qui "s’inscrit dans la continuité du modèle réaffirmé à l’occasion de la transformation de la société en société anonyme, fondé sur la complémentarité de ses différentes activités ainsi que sur l’optimisation de sa performance opérationnelle", affirme le groupe d'édition et de médias.

Ainsi, Lagardère souhaite poursuivre la croissance externe de sa branche Publishing, représentant plus de la moitié de son activité, "visant tant l'optimisation de l'emprise géographique actuelle que la progression qualitative de l'activité dans tous ses segments". L'éditeur prévoit également une meilleure utilisation de son catalogue et souhaite mettre l'accent sur le numérique afin de conquérir de nouveaux publics.

En parallèle, le groupe continuera de réaliser des économies et de rationaliser les coûts, tout en portant une attention particulière aux problématiques de RSE.

En ce qui concerne la seconde activité phare, le Travel Retail (environ 40% du chiffre d'affaires au premier semestre 2021), Lagardère souhaite renforcer sa position de leader grâce à la multiplication des partenariats, tout en accélérant son expansion, notamment en Asie.

L'accélération sur le digital et la RSE sont également au programme dans le but de renforcer la croissance organique, tout comme la poursuite des efforts d'économies opérationnelles "grâce à la variabilisation des charges et l'optimisation des mesures structurelles de réduction de coûts, ainsi que l'optimisation du fonds de roulement et de la trésorerie".

Enfin, Lagardère prévoit un développement de l'influence et de l'audience de son pôle Lagardère News, une amélioration de son offre éditoriale, une rationalisation des coûts et un renforcement dans le digital.

Sur le volet Vivendi, qui a présenté un projet d'OPA sur Lagardère mi-septembre, Lagardère a annoncé la constitution d'un comité ad hoc composé majoritairement de membres indépendants afin de suivre le processus et de préparer le projet d'avis que le Conseil d'Administration pourrait être amené à rendre le moment venu.

Pour rappel, si les autorisations sont obtenues, Vivendi devrait acquérir d'ici mi-décembre la participation de 17,9% que détient Amber Capital dans Lagardère. Le groupe de Vincent Bolloré dépasserait alors le seuil réglementaire de 30%, le forçant à lancer une OPA.

Cela lui permettrait de mettre la main sur Hachette (qui fait partie de Lagardère Publishing) pour le marier avec Editis et former ainsi un géant de l'édition, ainsi que plusieurs médias de presse écrite et audiovisuelle (Europe 1, Paris Match, le JDD...). La branche Travel Retail, moins stratégique pour un groupe de médias, pourrait être cédée pour financer l'OPA.

AOF - EN SAVOIR PLUS

La presse magazine en effervescence

En deux ans cette presse a considérablement évolué en France. Les trois groupes leaders (Lagardère, Bertelsmann et Mondadori) se sont quasiment désengagés pour laisser la place à de nouveaux acteurs. Le groupe Lagardère ne conserve aujourd’hui que « Paris Match » et le « JDD » . Les titres « Elle » , « Version Femina » , « Télé 7 Jours », « France Dimanche » , « Ici Paris » ont été cédés à un nouvel entrant, Czech Media Invest (CMI), contrôlé par le tchèque Daniel Kretinsky.

Pascal Chevalier, issu de la Net économie, s’est, lui, emparé de Mondadori France Grazia » , « Biba » , « Closer » , « Science & Vie » ) l’an passé, après avoir repris « Marie France » e n 2013. Son groupe dispute désormais la position de leader avec Prisma Media qui pourrait tomber dans le giron de Vivendi, contrôlé par Vincent Bolloré. Prisma Media détient notamment les titres « Femme Actuelle », « Geo », « Gala », « Voici », « Télé-Loisirs » et « Capital ».

Valeurs associées

Euronext Paris -0.25%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 29/09/2021 à 11:22:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.