Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

LAGARDERE, plus forte hausse du SBF 120 à la mi-séance du lundi 26 avril 2021
AOF26/04/2021 à 12:15

(AOF) - LAGARDERE (+3,54% à 23,42 euros)

Lagardère domine l'indice SBF 120. Le groupe d'édition et de distribution a confirmé ce matin les rumeurs de presse du week-end, selon lesquelles il envisagerait un abandon du statut de société de commandite, qui permet à Arnaud Lagardère de garder le contrôle de l'entreprise fondée par son père en ne détenant que 7% des du capital. Une petite révolution alors que ce statut particulier est le sujet de vives critiques depuis plusieurs mois de la part de deux actionnaires majeurs: Vivendi et le fonds Amber.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Groupe de médias créé en 1945, propriétaire de Hachette, Europe 1, 3ème éditeur mondial et leader mondial de la distribution de presse dans les aéroports ;

- Chiffre d'affaires de 6,94 Mds€ réparti entre l'édition -Lagardère Publishing pour 30 %- et la distribution de presse -Travel Retail pour 59 %;

- Modèle d'activité recentré sur les 2 actifs que sont l'édition et la distribution après la cession de Lagardère Sports et Lagardère TV, la 1ère étant décorrélée du cycle économique ;

- Capital :

                  - détenu à  23,5 % par Vivendi, 16,4 % par le fonds activiste Amber, 13,03 % par le fonds souverain du Qatar et 7,3 % par Arnaud Lagardère,

                  - non opérable, les statuts de l'entreprise étant ceux d'une commandite par action, Arnaud Lagardère étant gérant du groupe ;

                  - conseil de surveillance présidé par Patrick Valroff, renouvelé après les arrivées de Nicolas Sarkozy et Guillaume Pépy en mai 2020 puis d'un représentant des salariés ;

- Situation financière tendue mais sécurisée début 2021 par un prêt garanti de l'Etat de 465 M€ et par une extension des facilités de crédits consentis proche de 800 M€.

Enjeux

- Stratégie réécrite en août 2020 visant à refaire de la branche distribution le moteur de croissance du groupe et à confirmer le statut de moteur de puissance de la branche édition, via une nouvelle gouvernance ;

- Stratégie d'innovation limitée au digital dans l'édition ;

- Stratégie environnementale peu dynamique avec un retrait limité des émissions de CO2 ;

- Accélération de la montée en puissance des livres numériques et audio ;

- Résultats concrets du nouveau conseil de gérance en charge de la mise en place de la stratégie.

Défis

- Risque réel de dislocation du groupe ;

- Réponse à la remise en cause de la stratégie par le fonds Amber et par le groupe Vivendi qui ont signé un pacte d'actionnaires pour figurer, sans succès, dans le conseil de surveillance et ont été déboutés de leur demande d'une assemblée générale extraordinaire ;

- Impact de la pandémie : recul de 38 % du chiffre d'affaires à fin septembre, les succès de l'édition ne pouvant être compensés par l'effondrement des ventes dans les points de distribution en aéroports ou gares ;

- Réaction à la pandémie : plan de restructuration visant 15 M€ de réduction des coûts ;

- Objectif 2020 : repli du résultat opérationnel entre 20 et 30 % de la baisse des revenus.

La presse magazine en effervescence

En deux ans cette presse a considérablement évolué en France. Les trois groupes leaders (Lagardère, Bertelsmann et Mondadori) se sont quasiment désengagés pour laisser la place à de nouveaux acteurs. Le groupe Lagardère ne conserve aujourd'hui que « Paris Match » et le « JDD ». Les titres « Elle », « Version Femina », « Télé 7 Jours », « France Dimanche », « Ici Paris » ont été cédés à un nouvel entrant, Czech Media Invest (CMI), contrôlé par le tchèque Daniel Kretinsky.

Pascal Chevalier, issu de la Net économie, s'est, lui, emparé de Mondadori France (« Grazia », « Biba », « Closer », « Science & Vie ») l'an passé, après avoir repris « Marie France » en 2013. Son groupe dispute désormais la position de leader avec Prisma Media qui pourrait tomber dans le giron de Vivendi, contrôlé par Vincent Bolloré. Prisma Media détient notamment les titres « Femme Actuelle », « Geo », « Gala », « Voici », « Télé-Loisirs » et « Capital ».

Valeurs associées

Euronext Paris -1.08%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 26/04/2021 à 12:15:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer