Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Lagardère devrait vendre ses parts dans Canal Plus à Vivendi
information fournie par Le Revenu28/10/2013 à 13:23

(lerevenu.com) - Selon différentes sources de presse, le groupe de médias aurait enfin trouvé un accord portant sur la vente des 20% détenus dans Canal Plus France à Vivendi. Cette opération, si elle est confirmée, est estimée à environ 1 milliard d'euros.

Lagardère semble entrevoir la fin d'un long feuilleton. Selon des informations publiées sur les sites internet de différents journaux, le groupe de médias aurait trouvé un accord sur la vente des parts détenus dans Canal Plus France à Vivendi. Pour un prix estimé à 1 milliard d'euros, cette opération mettrait fin à une querelle qui dure depuis plusieurs années. Toutes ces informations restent toutefois à confirmer, les dirigeants de Lagardère ayant précisé poursuivre les discussions avec Vivendi ce lundi 28 octobre.

En février dernier, Lagardère avait mené une bataille juridique contre Vivendi concernant la trésorerie de Canal Plus, ce qui avait abouti à la nomination de René Ricol en tant que médiateur. Cette décision semble avoir porté ses fruits, puisque le contentieux toucherait à sa fin, grâce à une cession plus rapide qu'anticipée par les analystes et pour un prix supérieur à leurs attentes.

Cette opération s'inscrit parfaitement dans la stratégie des deux groupes. Vivendi, fort de la trésorerie générée par la récente cession de la majorité de sa participation dans Activision, sans compter sa prochaine sortie de Maroc Telecom, monterait à 100% dans Canal Plus, l'un des trois actifs sur lesquels le groupe souhaite se recentrer, avec GVT et Universal Music. De son côté, Lagardère parachèverait, après sa sortie d'EADS, la cession de ses principaux actifs jugés non stratégiques.

Les dirigeants de Lagardère ont déjà indiqué que la moitié du produit de cession de Canal Plus donnerait lieu à un dividende exceptionnel, comme ce fut le cas avec la cession des parts détenues dans EADS. L'autre moitié devrait permettre à Lagardère de poursuivre son désendettement. Si l'information est confirmée, les analystes d'Oddo tablent sur un rendement exceptionnel situé entre 11 et 13%, en plus du rendement récurrent de 5%.

Retrouvez notre conseil dans Le Revenu Hebdo à paraître le 2 novembre.

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%
Euronext Paris 0.00%
Euronext Paris +1.39%

Cette analyse a été élaborée par Le Revenu et diffusée par BOURSORAMA le 28/10/2013 à 13:23:25.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.