Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Lafarge a maîtrisé sa dette en 2011, nouvelles cessions en 2012

Reuters17/02/2012 à 11:52

LAFARGE PRÉVOIT DE NOUVELLES CESSIONS EN 2012

PARIS (Reuters) - Lafarge a annoncé vendredi une réduction de 14% de sa dette nette en 2011, grâce notamment à sa sortie de l'activité plâtre, et son intention de poursuivre ses cessions d'actifs en 2012 dans le cadre de son plan de désendettement.

Le titre du premier cimentier mondial affiche ainsi la plus forte hausse du CAC 40 et touche son plus haut niveau depuis sept mois, le marché saluant des résultats meilleurs que prévu et les progrès réalisés en terme de désendettement alors que des investisseurs redoutaient que le groupe ne soit forcé de procéder à une augmentation de capital.

Vers 10h25, le titre, qui a perdu plus de 42% en 2011, s'adjuge 6,13% à 33,780 euros, avec près de deux millions de titres échangés, représentant déjà 140% du volume moyen quotidien des trois derniers mois. L'indice sectoriel européen avance de son coté de 1,7%.

Depuis le début de l'année, le titre a pris plus de 25%, après une chute de 42% environ sur l'ensemble de 2011.

"Les leviers internes (limitation du dividende, réduction de coûts) et exogènes (détente relative de l'offre de financement et inversion graduelle de tendance aux Etats-Unis) réduisent le risque d'augmentation de capital", commente CM-CIC Securities, qui note en outre que les résultats ont reculé moins que prévu.

Lafarge, qui a annoncé au début du mois 460 suppressions d'emplois dans le cadre d'une réorganisation opérationnelle par métier pour simplifier sa structure, a ramené l'an dernier sa dette nette à 11,97 milliards d'euros, une baisse de deux milliards environ sur l'année comme il le prévoyait.

"L'endettement net du groupe continuera à baisser en 2012 grâce à la mise en oeuvre d'actions visant à maximiser nos cash flow opérationnels", a indiqué Bruno Lafont, PDG de Lafarge, dans un communiqué.

Interrogé au cours d'une téléconférence sur un objectif chiffré de désendettement, Bruno Lafont a simplement répondu: Ce qu'on peut dire, c'est que la dette sera significativement réduite en 2012."

HAUSSE DE 1 A 4% DU MARCHÉ EN 2012

La dette du groupe, héritée en grande partie de l'acquisition de l'égyptien Orascom en 2008, lui a valu d'être déclassé dans la catégorie "junk" par les agences de notation Standard & Poor's et Moody's l'an dernier.

Dans le cadre de son désendettement, le groupe vise un milliard d'euros de nouveaux désinvestissements en 2012, après 2,2 milliards en 2011. Il compte aussi limiter cette année à 800 millions d'euros ses investissements, contre 1,2 milliard en 2011, réaliser en 2012 l'essentiel - 400 millions d'euros - des 500 millions d'euros d'économies déjà annoncées et réduire de moitié le dividende, à 0,50 euro par action.

Lafarge a également annoncé en 2011 la fermeture de son usine de Frangey (Yonne), la plus petite cimenterie du groupe en France dont il s'est engagé à reclasser les 75 salariés, ainsi que la fermeture d'une usine de ciment au Kansas (Etats-Unis).

En 2011, le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 3% à 15,28 milliards d'euros, tandis que le bénéfice net, part du groupe, a chuté de 28% à 593 millions d'euros, impacté par une charge exceptionnelle de dépréciation de 285 millions d'euros liée à la situation en Grèce.

Lafarge prévoit en 2012 une croissance de 1 à 4% des marchés où il est présent, désormais surtout le ciment (65% du chiffre d'affaires) et le béton et les granulats (34%).

La sortie en Europe et en Asie-Pacifique - en particulier en Australie - de l'activité plâtre a également renforcé mathématiquement la présence du groupe dans les pays émergents, où la croissance devrait encore être supérieure à des pays matures.

Le marché américain devrait en effet être stable cette année et celui de l'Europe occidentale en baisse de 5 à 8%, Espagne et Grèce en tête.

Les nouvelles économies représentent désormais 57% du chiffre d'affaires, contre 52% en 2010 et 32% en 2005.

Gilles Guillaume et Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.