Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

LAFARGEHOLCIM N

40.86 EUR
+0.05% 
Ouverture théorique 40.07
indice de référenceSBF 120

CH0012214059 LHN

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    0.00

  • clôture veille

    40.84

  • + haut

    0.00

  • + bas

    0.00

  • volume

    0

  • valorisation

    24 798 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    18.07.18 / 17:35:00

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    36.78

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    44.94

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur LAFARGEHOLCIM N

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter LAFARGEHOLCIM N à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter LAFARGEHOLCIM N à mes listes

    Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Lafarge a dépensé 13 millions d'euros pour rester en Syrie-Dossier

Reuters12/12/2017 à 17:19
    * Des montants beaucoup plus élevés que ceux évoqués 
jusqu'ici 
    * Les paiements ont duré après la fermeture de l'usine de 
Jabaliya 
    * Sherpa accuse Lafarge de ne pas autant coopérer pleinement 
 
    par Emmanuel Jarry 
    PARIS, 12 décembre (Reuters) - Les sommes versées par 
Lafarge en Syrie pour maintenir en activité sa cimenterie de 
Jalabiya en zone de conflit s'élèvent à près de 13 millions 
d'euros, selon l'organisation humanitaire Sherpa, qui cite les 
juges d'instruction chargés du dossier. 
    Il ressort des investigations en cours qu'une grande partie 
de cet argent est allé, indirectement ou directement, dans les 
poches des djihadistes de l'Etat islamique (Daech), ont déclaré 
mardi à la presse les avocats de Sherpa.   
    Six anciens dirigeants du cimentier français, dont son 
ancien PDG Bruno Lafont, ont été mis en examen pour financement 
d'une entreprise terroriste, mise en danger de la vie d'autrui 
et, pour certains, infraction douanière.   
    Sherpa et deux autres organisations non gouvernementales se 
sont constituées parties civiles dans ce dossier dans lequel le 
ministère français des Finances a aussi porté plainte. 
    L'enquête porte sur les conditions dans lesquelles Lafarge, 
absorbé par le Suisse Holcim pour former le géant LafargeHolcim 
 LHN.S  en 2015, a fait fonctionner entre 2011 et septembre 2014 
son usine de Syrie en secteur contrôlé, notamment, par Daech. 
    LafargeHolcim n'a pas commenté les informations données par 
Sherpa dans l'immédiat. 
    Une enquête interne a confirmé le versement d'argent à des 
groupes armés, dont Daech. Mais les sommes évoquées jusqu'ici 
dans la presse ou par des avocats des ex-dirigeants allaient de 
quelques centaines de milliers à plusieurs millions d'euros. 
    Le montant retenu par les trois juges d'instructions chargés 
du dossier et tiré de ce rapport interne commandé par Lafarge au 
cabinet américain Baker et McKenzie est bien plus important. Les 
paiements ont en outre duré après la fermeture de l'usine en 
septembre 2014 à la suite d'une attaque de Daech, jusqu'en 2015. 
    "Dans le cadre de l'instruction, il est retenu exactement ce 
chiffre : 12.946.000 euros versés par Lafarge entre 2011 et 2015 
au profit d'organisations terroristes parmi lesquelles le groupe 
Etat islamique", a déclaré Me Marie Dosé, avocate de Sherpa.  
     
    OBSTACLES 
    Ces sommes ont été versées par la filiale syrienne de 
Lafarge, LSC, "au titre de rachat de matières premières et au 
titre de paiements des intermédiaires chargés de rémunérer ces 
groupes pour que se poursuive l'exploitation de l'usine", 
a-t-elle ajouté, citant les conclusions des juges d'instruction. 
    Soit au total une quinzaine de millions de dollars : plus de 
cinq millions de dollars de paiements des fournisseurs de LSC, 
dont sept situés à Rakka, jusqu'à récemment capitale de Daech en 
Syrie, et 10 millions au titre des "paiements de sécurité". 
    L'un des intermédiaires pour ces derniers n'était autre que 
l'actionnaire syrien de LSC, l'homme d'affaires Firas Tlas, fils 
d'un ancien ministre de la Défense de Syrie. 
    "Les éléments documentés par les magistrats instructeurs 
établissent que la majorité de ces sommes a été versée par 
différents truchements, les check points ou les matières 
premières, à Daech", a souligné Me William Bourdon, fondateur de 
Sherpa, créé en 2001 pour lutter contre les crimes économiques.  
    Sherpa demande la mise en examen de la personne morale 
Lafarge SA et dénonce un manque de coopération du groupe, que 
l'ONG accuse de dissimuler des éléments clefs pour l'enquête. 
    Selon Me Dosé, Lafarge refuse jusqu'ici de communiquer 9.000 
des 15.000 documents qui ont servi de base à Baker et McKenzie. 
    "En dépit de la coopération alléguée et annoncée (...) des 
éléments essentiels ne se trouvaient plus au sein du siège 
lorsque la perquisition a été effectuée", déplorent les juges 
d'instruction cités par l'avocate de Sherpa. 
    "L'intégralité de la comptabilité susceptible d'impliquer la 
personne morale n'a pas été davantage transmise", ajoutent-ils 
selon elle. "Seule une faible partie des pièces susceptibles 
d'avoir été exploitées par le cabinet d'avocats Baker et McEnzie 
a été transmise." 
    Enfin, selon l'avocate, au moins un des anciens dirigeants 
mis en examen a "explicitement fait référence à une volonté du 
groupe d'acheter son silence". 
 
 (Edité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.